Dialogue : La plénière de restitution des travaux en groupes rate sa première occasion à Arusha


La première plénière de restitution des résultats issues des discussions dans les 5 groupes des participants au dialogue inter burundais à Arusha n’a pas eu lieu cet avant midi. Selon des sources sur places , les questions de la révision de la constitution et le respect des accords d’Arusha restent parmi les plus préoccupantes.



Par: Isanganiro , vendredi 1er décembre 2017  à 15 : 07 : 39
a

A défaut de la plénière, l’équipe de la médiation exploite la voie de visiter le groupe des participants formés compte tenu des tendances politiques dans le but de recenser les points de divergences et de convergences pour confectionner un document qui sera présenté dans la plénière. Selon les informations issues des participants, la procédure de la facilitation permettra de réduire les discussions longilignes liées aux prises de positions radicales des uns et des autres. Les points de divergences feront objet de discussions après la plénière.

Selon les sources de Gurdoto,un hôtel abritant les pourparlers inter burundais à Arusha, les questions préoccupantes sont entre autres la révision de la constitution et le respect des accords d’Arusha. Certains groupes proposent une mise en place d’un mécanisme de suivie et mise en œuvre de ces accords conclus en 2000.

Dans un autre coté, dans d’autres groupes, la liste des préoccupations tournent autour du respect des droits de l’homme, la liberté d’expression, scissions au sein de certaines formations politiques, les radios détruites en 2015 ; la sécurité pour tous étant une nécessité selon les participants.

Malgré le brainstorming qui caractérisent les participants, certains groupes projettent la nécessité de prévoir un mécanisme de protection des participants. Il réclament une inimité provisoire de non poursuite pour les idées soulevées.

D’ores et déjà, les participants proposent également un mécanisme de garanti et de mise en œuvre d’un accord qui sera conclu et la mise en place des institutions issu du consensus, du sommet à la base, ce que d’autres groupes balaient d’un revers de la main.
La question des refugiés attire l’attention des participants. Selon eux, il y a un besoin de protéger les refugiés dans les pays d’asile et l’élaboration d’un plan de leur rapatriement et réintégration dans leur pays natal. De l’économie, selon toujours les participants, il faudrait un document de référence pour permettre une croissance économique et la mobilisation des fonds à l’instar de la CSLP II.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

176 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre



a

La nouvelle législation sur le CNC : une adoption sous controverse



a

Burundi : Les Batwa déplorent l’ exclusion au dialogue d’Arusha



a

La 4ème session du dialogue burundais en cours depuis ce lundi à Arusha



a

Contributions populaires pour les élections de 2020 : Les partis politiques divergent



a

Le président du parti APDR destitué



a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes



a

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?





Les plus populaires
Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre,(popularité : 11 %)

Burundi : Le parlement discute du génocide et la venue des troupes de l’UA,(popularité : 6 %)

La 4ème session du dialogue burundais en cours depuis ce lundi à Arusha,(popularité : 6 %)

Réverien NDIKURIYO élu Président du Sénat,(popularité : 5 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 5 %)

Bujumbura : Pas de poursuites judiciaires à l’endroit des manifestants contre le 3è mandat,(popularité : 3 %)

Assemblée nationale : les représentants du peuple, ce n’est pas la société civile,(popularité : 3 %)

Dialogue : La plénière de restitution des travaux en groupes rate sa première occasion à Arusha,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 3 %)