Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges


Le retour immédiat dans le lac de petits poissons pêchés même avec un filet réglementaire tel que prévu dans la nouvelle loi sur la pêche au Burundi ne retient pas l’unanimité au sein de la communauté des pêcheurs de la plage de pêche de Rumonge. Certains pêcheurs estiment que leur ruine se dessine déjà à l’horizon.



Par: Isanganiro , mardi 5 décembre 2017  à 16 : 54 : 13
a

Selon certains patrons pêcheurs de la plage de pêche de Rumonge, les filets de maille 5mm et 6mm de diagonale exigés par la nouvelle loi sur la pêche dans la pêche à l’Apollo peuvent capturer les alevins ou juvéniles des poissons (umugara, agahuzo, agasya). Dans ces conditions, la loi qui entrera en vigueur dès 2018 selon Evariste Rumbete (conseiller au département des eaux, pêche et aquaculture), veut que ces alevins et juvéniles de poissons soient immédiatement reverser dans le lac. Evariste Rumbete explique qu’il n’y a aucune façon de permettre la multiplication de la faune aquatique.

Certains des patrons pêcheurs de Rumonge n’y vont pas par quatre chemins : l’application de cette disposition va les renvoyer automatiquement au chômage. Ils expliquent que remettre à la mer ses produits est synonyme de perte car, précisent-ils, la seule façon de récupérer le carburant engagé et de payer les pêcheurs est la vente des prises.

Par ailleurs, même l’achat des filets remplissant les normes n’est pas chose facile : pour les patrons pêcheurs interrogés, il fallait que le gouvernement leur accorde du temps pour s’y préparer ou tout simplement leur chercher un marché pour leurs anciens filets afin qu’ils aient une base pour l’achat de nouveaux filets. A ce sujet, Evariste Rumbete informe que les pêcheurs savent au préalable le type de poissons attrapés dans le filet et l’affaire des anciens filets n’engage pas le Gouvernement et tout contrevenant sera puni conformément à la loi.

Les patrons pêcheurs, les pêcheurs et commerçants des produits du lac Tanganyika des différentes plages de pêche de la commune Rumonge participent tour à tour dans un atelier de réflexion sur l’amélioration des conditions de travail et de vie des pêcheurs et le développement de la filière pêche au Burundi du 2 au 8 décembre 2017.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

83 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura



a

Peres, éclaireur du développement sur Mayemba à Nyabiraba



a

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité.



a

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ



a

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro



a

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika



a

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes



a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence



a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges,(popularité : 8 %)

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura,(popularité : 8 %)

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité. ,(popularité : 6 %)

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ,(popularité : 5 %)

Peres, éclaireur du développement sur Mayemba à Nyabiraba ,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 3 %)

Les hôtels burundais en phase de réanimation,(popularité : 3 %)