Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés


Après la déclaration du conseil des Pasteurs de l’Eglise de Pentecôte du Burundi(EPBU) sortie ce 5 déc. 2017, une déclaration qui ne reconnaissait pas le comité intérimaire qui dirige l’église de pentecôte de Nyanza-Lac depuis ce 24 novembre 2017, le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique a sorti le lendemain une correspondance qui reconnait plutôt ledit comité intérimaire avec qui l’EPBU est prié de collaborer pour vider définitivement cette crise.



Par: Isanganiro , jeudi 7 décembre 2017  à 17 : 31 : 15
a

Dans une déclaration sortie ce 5 décembre 2017 au terme d’une réunion du Conseil des Pasteurs de l’EPBU (Eglise de Pentecôte du Burundi), le Pasteur Eliezer Vyimana, représentant légal de l’EPBU qui a signé cette déclaration, indique que les élections du 24 novembre 2017 ayant désigné un comité intérimaire dirigé par le Pasteur Kidebuye Jonathan ne sont pas reconnues par l’EPBU.

Par conséquent, les pasteurs Israël Ndihokubwayo, Ezéchias Bizimana et Jonathan Kidebuye accusés d’être à la tête de ce que l’EPBU appelle « mouvement insurrectionnel » ayant chassé le Pasteur Jonas Niyungeko à la tête de l’église de pentecôte de Nyanza-Lac ne sont plus reconnus par l’EPBU. De ce fait, ces trois pasteurs doivent quitter sans conditions les places et infrastructures du ressort de l’EPBU et de la CEPBU qui ne les reconnaissent plus comme pasteurs membres depuis ce 5 déc 2017.

Dans une correspondance adressée au Représentant Légal de l’EPBU ce 6 déc. 2017, Pascal Barandagiye, ministre de l’intérieur et de la formation patriotique prend plutôt acte des résultats de le réunion du corps pastoral de Nyanza-Lac du 24 nov. 2017 qui a mis en place le comité intérimaire de gestion dirigé par le pasteur Kidebuye Jonathan.

Le ministre Barandagiye demande aux pasteurs qui n’ont pas pris part aux élections du 24 nov. 2017 de se concerter endéans sept jours pour choisir quatre pasteurs parmi eux qui feront partie intégrante du comité intérimaire, faute de quoi le comité élu sera définitivement confirmé. Ce comité est tenu de gérer les affaires de l’église conformément aux statuts et règlements de l’EPBU.

Dans cette correspondance, le ministre de l’intérieur exhorte les responsables de l’EPBU de mener des consultations avec le comité intérimaire pour l’accompagner dans la mise en place des organes définitifs de l’église de Nyanza-Lac. Et au cours de ce processus, le Ministre de l’intérieur et de la Formation demande à toutes les parties prenantes (l’EPBU et le comité intérimaire de l’Eglise de Pentecôte Nyanza-Lac) de s’abstenir à toute forme de suspension, excommunions ou transfert.

Ainsi, Pascal Barandagiye décide que toutes les mesures de suspension des pasteurs décidées par l’une ou l’autre partie après la date de la mise en place du comité intérimaire sont suspendues.
Sur place, le comité intérimaire de gestion de l’église de pentecôte de Nyanza-Lac a pu organiser ce dimanche 2 déc.-17 la Sainte Scène après plus de huit mois qu’elle n’était pas organisée suite à ce climat de tension.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

795 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye,(popularité : 3 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 2 %)

Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké,(popularité : 2 %)

Bwiza : une nuit meurtriere,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Cambriolage des banques : Des bandits dans le filet de la police ,(popularité : 2 %)

Une trentaine de vaches pillées dans la Rukoko,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 2 %)