Le groupe parlementaire d’Amizero y’Abarundi fustige les arrestations de leurs membres


Le président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi dénonce les arrestations répétitives des membres de cette coalition. « C’est la persécution qui continue », dit-il.



Par: Isanganiro , vendredi 5 janvier 2018  à 14 : 57 : 50
a

Le cas récent est celui de 5 de nos membres arrêtés en commune Rugazi de la province Bubanza, dit Pierre Célestin Ndikumana. « Il s’agit de 5 personnes, arrêtées samedi par les forces de l’ordre, chacun à son domicile ». L’officier de la police judiciaire n’a pas pu déterminer les infractions à leur charge, poursuit-il. Cet élu fait savoir que ce dossier serait aujourd’hui entre les mains des administratifs.

La semaine dernière, 5 autres personnes ont été arrêtées en commune Gihanga. Ces dernières sont accusées de mener une campagne de sensibilisation à la population pour voter « NON », dans le referendum constitutionnel.

L’honorable P. Célestin Ndikumana dit que sa coalition n’a jamais commencé à mener des campagnes de sensibilisation sur le prochain referendum. Pour lui, leurs membres sont victimes de soupçons puisque, l’étape dans ce processus référendaire en est aujourd’hui à l’explication des changements apportés par ce projet de Constitution.

Ce député dit que le Burundi risque de faire marche en arrière dans la liberté politique. « Le verrouillage de l’espace politique continue, ils ne veulent pas de voies discordantes ». Il demande aux autorités d’user de la patience plutôt que de soupçonner les gens pour des faits qui ne tiennent pas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

135 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution



a

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?



a

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005



a

Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi



a

Minago : 14 ans après l’assassinat d’un Nonce apostolique



a

Le Burundi attend des clarifications sur l’élection du président de l’EALA



a

Des présidents africains appréciés par l’Institut Mandela basé en France



a

Le CNC suspend le directeur des publications du Journal en ligne Igihe



a

Burundi décide de fermer certaines de ses ambassades en début de l’année 2018 à commencer par Norvege



a

Burundi : les ONGs dans le collimateur du ministre de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi,(popularité : 10 %)

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution,(popularité : 4 %)

‘’L’école fondamentale commence au début de l’année scolaire’’ ,(popularité : 4 %)

’’Encore des lois limitatrices des libertés publiques’’ ,(popularité : 4 %)

Une presse libre, est elle du souhait du parlement ? ,(popularité : 3 %)

De quoi accouchera la conférence de Genève ?,(popularité : 3 %)

CNTB : « Le virus Sérapion » dérange, l’Uprona réclame sa thérapie ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

La CENI propose la révision du code électoral de 2010 pour 2015 ,(popularité : 3 %)

La société civile dans le collimateur du conseil national de sécurité ,(popularité : 3 %)