Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?


Le Ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique reconnait désormais le comité élu le 11déc.17 à la tête de l’église de pentecôte de Nyanza-lac conformément aux recommandations émises par ce même ministère le 6 déc.17. Dans une correspondance adressée au représentant légal de l’Eglise de Pentecôte du Burundi(EPBU) ce mercredi 3 janvier 18, le ministre Pascal Barandagiye demande du coup à l’EPBU de mettre à la disposition de ce nouveau comité élu tout le matériel encore en possession du Pasteur Jonas Niyungeko ex-premier pasteur de cette église de Nyanza-lac.



Par: Isanganiro , vendredi 5 janvier 2018  à 15 : 09 : 15
a

La 2ème mesure de cette correspondance que Pascal Barandagiye, ministre de l’intérieur et de la formation patriotique a adressé ce mercredi 3 janv.-18 au représentant légal de l’Eglise de Pentecôte du Burundi(EPBU) stipule que ce ministère prend acte définitif du comité intérimaire de gestion de l’Eglise de Pentecôte de Nyanza-lac présidé par le pasteur Jonathan Kidebuye appuyé par un comité de 9 pasteurs : Ndihokubwayo Israël, Ndayishimiye Domitien, Niyongabo Gabriel, Niyongabo Zachée, Nsekaruriho Philippe, Niyungeko Silvère, Sindabashirwako Michel, Ndayizeye Roth et Nibishobora Elysé (les pasteurs Jonathan Kidebuye et Israël Ndihokubwayo ayant été excommuniés de l’EPBU le 5 déc.17, une décision annulée le lendemain par le ministre Barandagiye).

Cette correspondance précise que le président avec l’appui de son comité jouit de tous les pouvoirs de décision et d’organisation de l’église de pentecôte de Nyanza-lac conformément aux statuts et règlements de l’Eglise de Pentecôte du Burundi(EPBU). Par ailleurs, selon la 4ème mesure, l’EPBU est tenue de mettre à la disposition de ce nouveau comité tout le matériel encore en possession du Pasteur Jonas Niyungeko (ex-premier pasteur de cette église de Nyanza-lac) et cela avant le 15 janv.-18, faute de quoi, l’autorité de tutelle se réserve le droit d’utiliser des mesures contraignantes à cet effet.

Et dans le souci de sauvegarder la continuité du processus de réconciliation engagé dans cette église de Nyanza-lac, Pascal Barandagiye appelle l’EPBU à coopérer avec ce ministère pour toute action à mener dans cette église de Nyanza-lac afin de ne pas remettre en cause l’ordre et la sérénité qui sont déjà rétablis après près de huit mois de tension au sein de cette église. Ainsi, Barandagiye recommande que toute visite des responsables de l’EPBU dans cette église au cours de cette période intérimaire soit avisée et au besoin supervisée par le ministère.

Alors qu’un malentendu entre certains chrétiens et certains responsables de cette église de pentecôte de Nyanza-lac autour d’un mariage célébré irrégulièrement dans cette église a éclaté depuis avril 2017, le fonctionnement de cette église reprend petit à petit son cours normal depuis un mois. Jean- Claude Nduwimana, administrateur communal de Nyanza-lac, s’en réjouit et demande aux responsables religieux concernés d’observer toujours à la lettre les mesures gouvernementales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

145 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution



a

Le groupe parlementaire d’Amizero y’Abarundi fustige les arrestations de leurs membres



a

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005



a

Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi



a

Minago : 14 ans après l’assassinat d’un Nonce apostolique



a

Le Burundi attend des clarifications sur l’élection du président de l’EALA



a

Des présidents africains appréciés par l’Institut Mandela basé en France



a

Le CNC suspend le directeur des publications du Journal en ligne Igihe



a

Burundi décide de fermer certaines de ses ambassades en début de l’année 2018 à commencer par Norvege



a

Burundi : les ONGs dans le collimateur du ministre de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi,(popularité : 10 %)

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution,(popularité : 4 %)

‘’L’école fondamentale commence au début de l’année scolaire’’ ,(popularité : 4 %)

’’Encore des lois limitatrices des libertés publiques’’ ,(popularité : 4 %)

Une presse libre, est elle du souhait du parlement ? ,(popularité : 3 %)

De quoi accouchera la conférence de Genève ?,(popularité : 3 %)

CNTB : « Le virus Sérapion » dérange, l’Uprona réclame sa thérapie ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

La CENI propose la révision du code électoral de 2010 pour 2015 ,(popularité : 3 %)

La société civile dans le collimateur du conseil national de sécurité ,(popularité : 3 %)