Thé de Gisozi, une hausse du prix au kilo plus que nécessaire


« Le prix de 250Fbu par kilo donné par les transformateurs de thé est insuffisant »s’exclame un théiculteur. Le directeur général de l’Office du The du Burundi(OTB) les tranquillise.



Par: Isanganiro , lundi 8 janvier 2018  à 15 : 57 : 39
a

Sur la colline Gatare de la province de Mwaro,des théiculteurs s’occupent de la cueillette du Thé. Anne Marie Niyungeko, theicutrice, explique que cette plante est d’une importance capitale pour leur foyer « Le thé nous procure de l’argent que nous utilisons pour répondre à nos besoins quotidiens » précise-t-elle.

Jeanne Ninteretse, une autre femme qui cultive le thé,indique que le prix a changée avec l’implantation de PROTHEM (entreprise opérant dans le secteur du thé) « Avant,l’OTB nous donnait 120Frbu par Kilo de feuille de thé, avec la concurrence de PROTHEMce prix a été rehaussé jusqu’à 250Frbu le Kilo de feuille de Thé » se réjouit-t-elle.« Ce prix devrait encore une fois etre revue à la hausse parce que le théier est une plante très exigeante,particulièrement au moment de la cueillette » ajoute-elle.

Jean Bosco Gahungu,agronome également théiculteur, affirme lui aussi que le prix de 250Frbu/Kg est très peu « Si j’analyse l’argent que nous percevons, ça ne peut pas couvrir toutes les dépenses. Un savon s’achète actuellement à 350 ou 400Fbru la pièce. Il faudrait qu’on nous donne au moins 1000Frbu/Kg » suggère-il.

Le directeur général de l’Office du Thé du Burundi, Jacques Bigirimana tranquillise ces théiculteurs de Gisozi « Revoir à la hausse le prix du Kilogramme de Thé c’est l’une des préoccupations de l’OTB » indique-t-il. Il ajoute également que des réunions seront organisées avec les associations des théiculteurs pour trouver un point d’entente.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

130 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

COMESA : le 20ème sommet quitte Bujumbura pour Lusaka en juillet 2018



a

Rumonge : L’huile de palme flambe



a

Economie : Afreximbank, le Burundi toujours à mi-chemin



a

Interpétrol tire la sonnette d’alarme



a

A quand le démarrage du barrage hydro-agricole de Kajeke ?



a

Agriculture : Vers la « redynamisation » cotonnière au Burundi



a

Muyinga: Un don de lapins accordé aux femmes pour soutenir l’économie familiale



a

Marché de Kinama réhabilité : Course aux stands



a

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière



a

Pénurie ou spéculation autour de petites pièces de monnaie





Les plus populaires
COMESA : le 20ème sommet quitte Bujumbura pour Lusaka en juillet 2018,(popularité : 13 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 6 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 2 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 2 %)

Le nouveau marché de Cotebu presque achevé ,(popularité : 2 %)

Pénurie ou spéculation autour de petites pièces de monnaie,(popularité : 2 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 2 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 2 %)

L’inflation est aussi une autre tare de la monnaie Burundaise,(popularité : 2 %)