Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé


Cela fait 5 mois que le scanner de l’hôpital dit du Cinquantenaire de Karuzi est en panne. Avec ce scanner, cet hôpital accueillait des patients venant de toutes les provinces du Burundi et même ceux des pays de la région. Le médecin directeur de cet hôpital indique que les devis de réparation de cet appareil dépassent les moyens dont il dispose.



Par: Isanganiro , lundi 15 janvier 2018  à 15 : 36 : 57
a

Le scanner de l’hôpital de référence de Karuzi est tombé en panne depuis le mois d’Août 2017. Depuis cette période, les malades attendent la réparation de cet appareil mais en vain « Nous ne savons pas à quel saint se vouer, la seule solution c’est de patientermais nous ne voyons pas le jour où cela sera réglé », regrette un des malades.

Avec ce scanner l’hôpital de référence dit du Cinquantaine recevait des personnes des autres provinces voire des ressortissants des pays limitrophes « Quand il était fonctionnel, nous accueillions des patients des autres provinces même ceux de la Tanzanie, de la République Démocratique du Congo et du Rwanda », indique un des responsables de cet hôpital.

Le directeur de cet établissement affirme que les pertes ne manquent pas suite au non fonctionnement de ce scanner « Nous enregistrons des pertes depuis que cet appareil ne marche plus. Ce scanner apportait une croissancedes recettes de notre hôpital mais maintenant ce n’est plus le cas ».

Dr Protais Baribarira fait savoir que son hôpital n’est pas à mesure de réparer ce scanner « Les moyens financiers ne nous permettent pas de faire la réparation de cet appareil. Nous avons dû faire recours au Ministère de la santé ». Le chef de l’hôpital du Cinquantenaire tranquillise la population « Les procédures de passation du marché pour la réparation de ce scanner sont en coursau niveau du ministère de la santé et on espère que cet appareil va être remis en état ».

L’hôpital abritant ce scanner a été construit en 2012 avec un coût s’élevant à 30 milliards de Francs burundais (soit 23,25 Millions USD).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

131 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit



a

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA »



a

Burundi : Les fonctionnaires bénéficiaires des formations du soir bientôt sanctionnés





Les plus populaires
Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA » ,(popularité : 3 %)

Sit-in du personnel de l’ISTEEBU pour réclamer leurs salaires depuis janvier 2012,(popularité : 2 %)

UB : Ça sent le détournement ,(popularité : 2 %)

le Burundi est il à l’abri des risques de catastrhes ?,(popularité : 2 %)

Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 2 %)

La CNTB et la BANCOBU à couteau tiré ,(popularité : 2 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 2 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 2 %)

Le secteur de l’éducation en proie au favoritisme politicien,(popularité : 2 %)