L’Ecole EPJP menacée d’écroulement


Les écoliers de cette école, de la première année a la sixième année déménage ce jeudi après-midi vers l’EPA. Les deux écoles se trouvent en zone urbaine de Nyakabiga. Pour cause, les rives de la rivière Ntahangwa menacent cette école.



Par: Isanganiro , vendredi 19 janvier 2018  à 09 : 39 : 15
a

Située sur l’avenue de l’imprimerie à 100 m de la clôture du campus universitaire de Mutanga, en face d’une école du Village d’enfants SOS ; l’école primaire du jardin publique (EPJP) est au bord du gouffre. Les rives de la rivière Ntahangwa en bas du pont de la République se sont effondrées depuis un certain temps. Ce jeudi ; les écoliers de la 1 ère année à la 6 eme année vont suivre leurs cours à l’Ecole Fondamentale Monseigneur Scheppers de Nyakabiga et ce, pour 3 semaines, de surcroit, les après-midi.

Une partie des latrines de l’EPJP est déjà tombée dans le ravin dû à l’écroulement des rives de cette rivière. De peur que écoliers et élèves tombent dans ce ravin ; les responsables de cette école ont eu l’aval des fils de Monseigneur Scheppers de loger ces petits. Au bout des trois semaines, la Croix –Rouge et l’administration zonale promettent de construire d’autres latrines près de l’avenue de l’imprimerie.

Des travaux sur la Ntahangwa

Des travaux de canalisation de cette rivière traversant la capitale Bujumbura sont en cours. Ces activités lancées en septembre par le ministère de l’environnement et le PNUD devraient se terminer après trois mois. De passage ; l’on remarque des manœuvres et de grosses machines en train de travailler sur l’avenue Mukarakara situé dans Kigobe Sud Extension. Sur celle –ci, des propriétaires des maisons ont dû abandonner leurs biens et ont déménagé craignant de se retrouver dans le gouffre.

Une lueur d’espoir s’installe chez ces propriétaires du fait de ces travaux y effectués sur cette avenue. Cet espoir est attendu par les responsables de l’EPJP qui voient leur établissement en danger. L’urgence s’impose dans la canalisation de cette rivière afin que l’école ne soit totalement écroulée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

130 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies,(popularité : 3 %)

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles ,(popularité : 2 %)

Poux d’Eucalyptus, véritable menace pour l’environnement,(popularité : 2 %)

Bururi : Les terres cultivables doivent être amendées à la chaux agricole,(popularité : 2 %)

Désormais les prévisions météorologiques seront connues tous les 10jours ,(popularité : 2 %)

Muhuta et Bugarama de nouveau sous le choc des intempéries,(popularité : 2 %)

Mutambara : La démolition des maisons continue,(popularité : 2 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 2 %)

Musaga : Entre Kamesa 1 à Kinanira 2, le pont ne passe plus ,(popularité : 2 %)

Des centaines de maisons détruites par l’innondations de la Rusizi dans Mutimbuzi ,(popularité : 2 %)