Conflits fonciers : Attaqué par le parti UPRONA, le président de la CNTB s’en prend à ses employés !




Par: , samedi 14 avril 2012  à 12 : 48 : 05
a

Le président de la Commissions Nationale Terre et autres Biens, CNTB en sigle, Monseigneur Sérapion Bambonanire s’insurge contre les accusations portées contre lui par le président du parti Uprona, Bonaventure Niyoyankana, l’estimant de « mal qui hante la CNTB, et par conséquent, la société Burundaise ».

Dans une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi, au lendemain d’une autre conférence de presse tenue ce jeudi par Bonaventure Niyoyankana, Mgr Sérapion a indiqué que le président du parti Uprona n’est pas au courant de ce qui se passe au sein de la CNTB et s’est fié aux fausses informations fournies par certains de ses employés qu’il qualifie de traitres, en affirmant des choses qui ne concordent pas avec la réalité.
S’en prenant à ces employés, Mgr Sérapion a indiqué qu’ils ont violé la loi professionnelle en divulguant des informations censées être secrètes.

Dans sa conférence de presse de ce jeudi 12 avril, le président de l’Uprona, Bonaventure Niyoyankana avait ouvertement accusé la CNTB sur ordre de Monseigneur Sérapion BAMBONANIRE président de la dite commission de favoriser les rapatriés à majorité Hutu au détriment des résidents composés essentiellement des Tutsi. Pour Niyoyankana, cette façon de faire n’est qu’une expression d’un extrémisme sans nom, qui conduit le Burundi tout droit vers une guerre civile basée sur les propriétés foncières.

Concernant la démission lui proposée par l’UPRONA, le président de la CNTB trouve que Bonaventute NIYOYANKANA n’est pas habilité pour lui demander une démission encore qu’il ne s’accuse d’aucune faute.
Le président du parti du Héros de l’Indépendance Nationale avait également demandé à la conférence des Évêques Catholique du Burundi de rappeler à l’ordre cet homme d’église qui, selon lui, a failli à sa mission, mais Mgr Sérapion répond qu’Honorable Bonaventure NIYOYANKANA ignore complètement le fonctionnement de l’Eglise Catholique.

Même si dans le camp des résidents les grognes en sont au comble, pour cet homme d’église qui est à la présidence de la CNTB depuis la mort de Feu Abbé Astère KANA dont les prestations sont saluées par plus d’un, tout va très bien à la CNTB !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

990 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 27 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 13 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 6 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 6 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 6 %)

Université du Burundi : Le Recteur Gaston Hakiza limogé après neuf ans de règne ,(popularité : 5 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 5 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 5 %)