Conflits fonciers : Attaqué par le parti UPRONA, le président de la CNTB s’en prend à ses employés !




Par: , samedi 14 avril 2012  à 12 : 48 : 05
a

Le président de la Commissions Nationale Terre et autres Biens, CNTB en sigle, Monseigneur Sérapion Bambonanire s’insurge contre les accusations portées contre lui par le président du parti Uprona, Bonaventure Niyoyankana, l’estimant de « mal qui hante la CNTB, et par conséquent, la société Burundaise ».

Dans une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi, au lendemain d’une autre conférence de presse tenue ce jeudi par Bonaventure Niyoyankana, Mgr Sérapion a indiqué que le président du parti Uprona n’est pas au courant de ce qui se passe au sein de la CNTB et s’est fié aux fausses informations fournies par certains de ses employés qu’il qualifie de traitres, en affirmant des choses qui ne concordent pas avec la réalité.
S’en prenant à ces employés, Mgr Sérapion a indiqué qu’ils ont violé la loi professionnelle en divulguant des informations censées être secrètes.

Dans sa conférence de presse de ce jeudi 12 avril, le président de l’Uprona, Bonaventure Niyoyankana avait ouvertement accusé la CNTB sur ordre de Monseigneur Sérapion BAMBONANIRE président de la dite commission de favoriser les rapatriés à majorité Hutu au détriment des résidents composés essentiellement des Tutsi. Pour Niyoyankana, cette façon de faire n’est qu’une expression d’un extrémisme sans nom, qui conduit le Burundi tout droit vers une guerre civile basée sur les propriétés foncières.

Concernant la démission lui proposée par l’UPRONA, le président de la CNTB trouve que Bonaventute NIYOYANKANA n’est pas habilité pour lui demander une démission encore qu’il ne s’accuse d’aucune faute.
Le président du parti du Héros de l’Indépendance Nationale avait également demandé à la conférence des Évêques Catholique du Burundi de rappeler à l’ordre cet homme d’église qui, selon lui, a failli à sa mission, mais Mgr Sérapion répond qu’Honorable Bonaventure NIYOYANKANA ignore complètement le fonctionnement de l’Eglise Catholique.

Même si dans le camp des résidents les grognes en sont au comble, pour cet homme d’église qui est à la présidence de la CNTB depuis la mort de Feu Abbé Astère KANA dont les prestations sont saluées par plus d’un, tout va très bien à la CNTB !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

932 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit





Les plus populaires
La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 24 %)

Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel ,(popularité : 12 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 9 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 9 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 8 %)

La loi vient envenimer davantage la pauvreté des Burundais ,(popularité : 8 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 8 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 8 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 8 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 7 %)