La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière


Dans une conférence de presse, le président de la Parole et Action pour le Réveil des et changement des Mentalités plaide pour la transparence dans le secteur minier. Faustin Ndikumana appelle à une bonne exploitation pour encaisser une valeur ajoutée au pays.



Par: Isanganiro , jeudi 25 janvier 2018  à 16 : 50 : 42
a

Le président de l’organisation PARCEM affirme que le Burundi est un pays nanti en ressources naturelles et minières. Dans une conférence de presse animée ce jeudi, Faustin Ndikumana propose préalablement la transparence pour que le pays y tire profit. Il ajoute que cette transparence viserait à identifier les industries et multinationales dont l’extraction des mines leur a été confiée. Il regrette que l’expérience et le passé de ces industries contractantes ne soient pas pris en considération.

Cette organisation active dans la bonne gouvernance propose que le gouvernement et les industries d’exploitation rendent public leurs recettes. « Le gouvernement devrait publier ce qu’il a reçu dans la transparence et l’Initiative de la transparence des industries extractives », explique Monsieur Ndikumana

Faustin Ndikumana demande également que les revenus du secteur minier soient bien gérés. Il ne réclame que les organes habilités comme l’agence de régulation qui devrait jouer le rôle d’interface entre les multinationales et l’autorité politique. Il présente une synergie du ministère de l’énergie, celui des finances et de l’environnement ainsi que l’OBR et la Banque centrale pour une bonne gestion des ressources minières.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction





Les plus populaires
BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 12 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 4 %)

Burundi : Les talents informatiques locaux méconnus ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 3 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques ,(popularité : 3 %)

SRDI- Riziculteurs : des sanctions aux cultivateurs insolvables ,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)