Certains des réfugiés congolais s’opposent à leur transit par des camps


Ce lundi 29janv.-18, certains réfugiés congolais accueillis à Rumonge depuis ce mercredi 24 janv.-18 ont refusé d’être embarqués vers des camps leurs réservés. Ils veulent regagner leur pays, du moins dans les régions encore paisibles, estimant que l’accueil leur réservé au Burundi n’est pas des plus bons. Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge explique que la loi régissant les réfugiés veut qu’ils transitent d’abord par les camps. Entre temps, un deuxième congolais est mort à l’hôpital public de Rumonge la nuit de ce dimanche à lundi.



Par: Isanganiro , mardi 30 janvier 2018  à 13 : 38 : 13
a

Comme le disent certains de ces réfugiés congolais, ils ne sont plus à mesure de tenir dans les mauvaises conditions de vie dans lesquelles ils se trouvent actuellement. Ils disent en effet qu’ils n’ont reçu aucune aide en vivres 5 jours qu’ils viennent de passer sur le territoire burundais. Par ailleurs, ils n’ont pas assez de latrines ou sont dépassés par les effectifs élevés à tel point que les excréments humains sont éparpillés notamment autour du Tribunal de Grande Instance de Rumonge où les volontaires de la Croix Rouge de Burundi veillent tout le temps à désinfecter.

Ils n’ont pas de moustiquaires dans une région où grouillent les moustiques et une cinquantaine de personnes ont déjà fréquenté l’hôpital public de Rumonge, souffrant du paludisme, de diarrhées et vomissements. D’autres comme Elisha Marco étaient à la recherche de leurs enfants. Elisha les a retrouvés à Rumonge et dit qu’il n’est pas à mesure de faire vivre ces petits de 2 et 4ans en l’absence de leur maman abritée à Kazimiya dans le Sud-Kivu. Pour toutes ces raisons, ils demandent une autorisation pour regagner leur pays dans les régions encore paisibles et certains disent qu’ils en ont même les moyens financiers.

Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge, juge irrecevable leur demande qui n’est possible que s’ils passent préalablement par un camp de transit. Entre temps, un 2ème réfugié congolais cette fois-ci une femme, est morte la nuit de ce dimanche à lundi 29 janvier 2018 à l’hôpital public de Rumonge, après la mort d’un homme le week-end dernier.

D’autres réfugiés en provenance de la presqu’ile d’Ubwali sont arrivés au port commercial de Rumonge le matin de ce lundi 29 janv. 18 à bord de 7 navires de transport et 6 bateaux de pêche. Après une accalmie de ce week-end avec seulement 6 réfugiés accueillis à Rumonge, de violents combats sont signalés dans la presqu’ile d’Ubwali depuis ce dimanche entre combattants mayi-mayi et les forces armées de la RDC et des bombes se faisaient entendre à Rumonge même le matin de ce lundi 29 janvier 2018.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

137 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins





Les plus populaires
Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 9 %)

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire,(popularité : 5 %)

Le président de l’Olucome s’inquiète de sa sécurité,(popularité : 4 %)

Burundi : Un groupe prêt à liquider A. Rwasa, révèle Jacques Bigirimana,(popularité : 3 %)

Muyinga/Complaisance de la police pour deux Imbonerakure en tenue policière à Gasorwe,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Embuscade tendue sur la RN5,(popularité : 2 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 2 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 2 %)

Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’ ,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)