Auraient-ils fourré le sol burundais ?


Dans le mouvement des refugiés congolais au Burundi, une trentaine suspectée d’être des rebelles Yakutumba voyageant à bord d’une pirogue motoriséE a été accueillie et isolée au port commercial de Rumonge. Alors que des informations qui proviennent de Rumonge indiquent qu’elle aurait passé sous interrogatoire, la police burundaise nie avoir menée une opération d’identification en groupe.



Par: Isanganiro , vendredi 2 février 2018  à 16 : 41 : 00
a

Dans une interview accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi, le porte parole du ministère de la sécurité publique, a indiqué qu’aucun groupe de congolais issus des réfugiés n’a été isolé pour enquête."Ce sont des rumeurs. Le groupe dont on parle est celui de quatre personnes qui étaient venues étant blessées. Elles ont été admis aux structures de santé pour recevoir les premiers soins", a affirmé Pierre Nkurikiye.

Le porte parole indique toute fois que l’identification qui a été faite n’est qu’une opération de routine de la police qui a suivi les inscriptions de plus de 8 mille refugiés arrivéS sur le sol Burundais. A la question de savoir si la police burundaise aurait déjà identifié un malfaiteur qui se serait mêlé dans ce mouvement de refugié, le porte parole de la police ne confirme ni infirme de tels cas. " Pour le moment, le travail de la police reste en cours chaque fois qu’il y a de nouveaux refugiés. Pierre Nkurikiye ajoute que s’il y a un malfaiteur, il est pris comme un malfaiteur et ipso facto son dossier est confectionné pour être transmis aux instances habiletés. Il a signifié que de tous ces processus de la police ne doivent pas nécessairement être communiquéS sur les ondes.

Toutefois, la police burundaise dit avoir doublé de vigilance pour renforcer la sécurité du pays. Pour y parvenir, Pierre Nkurikiye affirme qu’il s’agit d’une synergie. "Nous collaborons avec nos confrères militaires qui se chargent généralement de la protection des frontières, avec la population burundaise via les comités mixtes de sécurité et nos collègues congolais", a précisé Nkurikiye.

D’autres informations fusent de partout

Selon la journaliste de la Radio France Internationale, il y a une trentaine de congolais qui aurait été extradée du Burundi. Sonia Rolley, via sa page twitter a écrit que 34 congolais de la milice de Yakutumba qui opérait au sud Kivu sont dans les mains des forces républicaine de la RDC.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

282 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dégâts humains et matériels dans le Lac Tanganyika



a

Le chef coutumier d’Ubwari réclame sa population réfugiée à Rumonge



a

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi



a

Des hommes suspects au port commercial de Rumonge



a

Certains des réfugiés congolais s’opposent à leur transit par des camps



a

Des combats dans le Sud-Kivu, "sauve qui peut"



a

La criminalité contre les enfants, une anomalie psychique ?



a

Bururi : L’administrateur communal réagit après la mort d’un Mutwa



a

La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique



a

Rutumo : Un démobilisé tente de désarmer un policier





Les plus populaires
Le chef coutumier d’Ubwari réclame sa population réfugiée à Rumonge,(popularité : 19 %)

Des dégâts humains et matériels dans le Lac Tanganyika,(popularité : 15 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 4 %)

Auraient-ils fourré le sol burundais ? ,(popularité : 3 %)

La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique,(popularité : 2 %)

Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat,(popularité : 2 %)

Expulsion de Pasteur Sosthène Serukiza ; L’Intérieur donne les raisons ,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Muyinga/Des armes récupérées par des militaires en poste à Kobero,(popularité : 2 %)

Un membre du conseil communal de Ruyigi tuée,(popularité : 1 %)