Marché de Kinama réhabilité : Course aux stands


Les commerçants qui ont leurs stands dans le marché de Kinama qui vient d’être réhabilité se plaignent de n’avoir pas accès à cet endroit ; ils craignent que certains de ces stands risquent d’être attribués à d’autres. Ils affirment qu’ailleurs dans d’autres marchés réhabilités à Bujumbura, l’on est en train d’ériger des stands pour débuter les activités. Ils demandent à la mairie de Bujumbura de vider cette question.



Par: Isanganiro , lundi 12 février 2018  à 15 : 33 : 41
a

Ces commerçants affirment que depuis l’affichage en décembre de la liste de ceux qui vont opérer dans le nouveau marché de Kinama, ils n’y ont jamais eu accès pour voir tout au moins leurs stands.

Entre autres inquiétudes soulevées, le comité qui est selon eux présidé par un coiffeur, est composé essentiellement de non commerçants. « A la tête de ce comité, ils ont nommé un coiffeur qui ne sait rien du commerce. Imaginez quelqu’un qui n’a même pas de stand et qui représente les commerçants. De plus, son adjoint vend des boissons prohibées. Ils n’exercent pas leurs fonctions dans le marché ». indique un des commerçants.

Ils affirment que des travaux de constructions de stands dans certains autres marchés réhabilités comme Ruziba, Jabe et Musaga sont en train d’être menés, et demandent qu’il en soit de même à Kinama. « Nous demandons que le commerçant ait accès a ce marché pour voir où se trouve son espace. Nous voudrions aussi que le maire de la ville nous donne un autre représentant qui soit un commerçant pour défendre les intérêts des commerçants ».

Ces commerçants de Kinama se plaignent également des frais qui seraient exigés pour la construction de stands dans ces nouveaux marchés réhabilités. Ils estiment que la somme est incompatible avec la superficie d’un stand ; pour plus de précisions, ce sera dans nos éditions ultérieures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

195 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : Afreximbank, le Burundi toujours à mi-chemin



a

Interpétrol tire la sonnette d’alarme



a

A quand le démarrage du barrage hydro-agricole de Kajeke ?



a

Agriculture : Vers la « redynamisation » cotonnière au Burundi



a

Muyinga: Un don de lapins accordé aux femmes pour soutenir l’économie familiale



a

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière



a

Pénurie ou spéculation autour de petites pièces de monnaie



a

Ruziba, marché réceptionné mais non fonctionnel



a

Une hausse du prix du carburant qui "réanime " d’autres hausses



a

Bientôt les ex occupants de Gasenyi vers les terres promises





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

Interpétrol tire la sonnette d’alarme,(popularité : 2 %)

Le budget 2016 voté par le parlement burundais,(popularité : 2 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 2 %)

Economie : Afreximbank, le Burundi toujours à mi-chemin ,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 2 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 2 %)

Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 2 %)