L’opposition rejoint le train en marche


Agathon Rwasa, président de la coalition Amizero y’Abarundi appelle ses militants à répondre présent à l’enrôlement pour le référendum constitutionnel de mai 2018 et les élections de 2020. Cet appel intervient après celui du parti Sahwanya FRODEBU et de l’homme politique Tatien Sibomana.



Par: Isanganiro , lundi 12 février 2018  à 16 : 45 : 41
a

Les leaders des formations politiques de l’opposition au régime en place se suivent, un à un, à appeler leurs militants à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel et les échéances électorales de 2020. Le parti Sahwanya FRODEBU est le premier à avoir ouvert la cadence. Pierre Claver Nahimana secrétaire de ce parti indique que l’appel ressort d’une réunion tenue avec les différents représentants de ce parti « c’est le droit de tout citoyen burundais », justifie Monsieur Nahimana.

Outre le parti Sahwanya FRODEBU, l’homme politique Tatien Sibomana invite tous les membres de l’opposition et tous les burundais à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel. Il explique que leur inscription vise à surmonter les pièges que le gouvernement a tendus aux opposants. Il cite entre autres les pressions auxquelles font face ceux qui ne se font pas inscrire, l’enrôlement à double caractère et la privation de documents administratifs. Monsieur Sibomana ajoute qu’une fois convenu à une feuille de route pour les élections crédibles, l’opposition risque de se retrouver sans électorat s’ils ne se font pas enregistrer.

Comme si cela ne suffisait pas, Agathon Rwasa, lui aussi, appelle tous les membres de la coalition Amizero y’Abarundi et tous les burundais à se faire enrôler. Il regrette l’arrestation persistante de ses fidèles accusés de prêcher le « non » au référendum prochain. Le vice-président de l’Assemblée Nationale considère que c’est le deux poids deux mesures », puisque les membres du gouvernement ont déjà commencé à faire une propagande du « oui », explique-t-il.

L’enrôlement des électeurs pour le référendum constitutionnel a débuté le 8 février et prendra fin le 17 février 2018




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

350 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)