Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


L’opposition rejoint le train en marche


Agathon Rwasa, président de la coalition Amizero y’Abarundi appelle ses militants à répondre présent à l’enrôlement pour le référendum constitutionnel de mai 2018 et les élections de 2020. Cet appel intervient après celui du parti Sahwanya FRODEBU et de l’homme politique Tatien Sibomana.



Par: Isanganiro , lundi 12 février 2018  à 16 : 45 : 41
a

Les leaders des formations politiques de l’opposition au régime en place se suivent, un à un, à appeler leurs militants à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel et les échéances électorales de 2020. Le parti Sahwanya FRODEBU est le premier à avoir ouvert la cadence. Pierre Claver Nahimana secrétaire de ce parti indique que l’appel ressort d’une réunion tenue avec les différents représentants de ce parti « c’est le droit de tout citoyen burundais », justifie Monsieur Nahimana.

Outre le parti Sahwanya FRODEBU, l’homme politique Tatien Sibomana invite tous les membres de l’opposition et tous les burundais à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel. Il explique que leur inscription vise à surmonter les pièges que le gouvernement a tendus aux opposants. Il cite entre autres les pressions auxquelles font face ceux qui ne se font pas inscrire, l’enrôlement à double caractère et la privation de documents administratifs. Monsieur Sibomana ajoute qu’une fois convenu à une feuille de route pour les élections crédibles, l’opposition risque de se retrouver sans électorat s’ils ne se font pas enregistrer.

Comme si cela ne suffisait pas, Agathon Rwasa, lui aussi, appelle tous les membres de la coalition Amizero y’Abarundi et tous les burundais à se faire enrôler. Il regrette l’arrestation persistante de ses fidèles accusés de prêcher le « non » au référendum prochain. Le vice-président de l’Assemblée Nationale considère que c’est le deux poids deux mesures », puisque les membres du gouvernement ont déjà commencé à faire une propagande du « oui », explique-t-il.

L’enrôlement des électeurs pour le référendum constitutionnel a débuté le 8 février et prendra fin le 17 février 2018




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

409 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 17 %)

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 14 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 9 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 8 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 8 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 7 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 7 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 7 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 7 %)