L’opposition rejoint le train en marche


Agathon Rwasa, président de la coalition Amizero y’Abarundi appelle ses militants à répondre présent à l’enrôlement pour le référendum constitutionnel de mai 2018 et les élections de 2020. Cet appel intervient après celui du parti Sahwanya FRODEBU et de l’homme politique Tatien Sibomana.



Par: Isanganiro , lundi 12 février 2018  à 16 : 45 : 41
a

Les leaders des formations politiques de l’opposition au régime en place se suivent, un à un, à appeler leurs militants à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel et les échéances électorales de 2020. Le parti Sahwanya FRODEBU est le premier à avoir ouvert la cadence. Pierre Claver Nahimana secrétaire de ce parti indique que l’appel ressort d’une réunion tenue avec les différents représentants de ce parti « c’est le droit de tout citoyen burundais », justifie Monsieur Nahimana.

Outre le parti Sahwanya FRODEBU, l’homme politique Tatien Sibomana invite tous les membres de l’opposition et tous les burundais à se faire inscrire pour le référendum constitutionnel. Il explique que leur inscription vise à surmonter les pièges que le gouvernement a tendus aux opposants. Il cite entre autres les pressions auxquelles font face ceux qui ne se font pas inscrire, l’enrôlement à double caractère et la privation de documents administratifs. Monsieur Sibomana ajoute qu’une fois convenu à une feuille de route pour les élections crédibles, l’opposition risque de se retrouver sans électorat s’ils ne se font pas enregistrer.

Comme si cela ne suffisait pas, Agathon Rwasa, lui aussi, appelle tous les membres de la coalition Amizero y’Abarundi et tous les burundais à se faire enrôler. Il regrette l’arrestation persistante de ses fidèles accusés de prêcher le « non » au référendum prochain. Le vice-président de l’Assemblée Nationale considère que c’est le deux poids deux mesures », puisque les membres du gouvernement ont déjà commencé à faire une propagande du « oui », explique-t-il.

L’enrôlement des électeurs pour le référendum constitutionnel a débuté le 8 février et prendra fin le 17 février 2018




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

385 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 7 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 4 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 4 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 4 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 4 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 4 %)

Les ASBL acculées à donner des rapports financiers et administratifs,(popularité : 4 %)