Des dégâts humains et matériels dans le Lac Tanganyika


8 pêcheurs et plusieurs unités de pêche ainsi que leurs matériels de pêche ont péri dans le Lac Tanganyika la nuit de ce dimanche 18 février 2018. A l’origine, des vents violents lors d’une pluie fine selon les rescapés auxquels Gabriel Butoyi, président de la fédération des pêcheurs et fournisseurs de poissons au Burundi demande de porter toujours des gilets de sauvetage.



Par: Isanganiro , lundi 19 février 2018  à 16 : 16 : 37
a

Le matin de ce lundi 19 février 2018, l’’heure était à la réparation des bateaux de pêche pour et par les rescapés de intempéries de la nuit de ce dimanche à la plage de Rumonge. Et à 11h de ce lundi 19 février 2018, 8 pêcheurs avaient été déjà identifiés comme ayant laissé la vie dans ces intempéries. Mais leurs corps n’avaient pas encore été repêchés aux plages de Magara en commune Bugarama, Kagongo, Rumonge et Karonda en commune Rumonge et Mvugo en commune Nyanza-lac selon ces rescapés relayés par Gabriel Butoyi, président de la fédération des pêcheurs et fournisseurs de poissons au Burundi.

Des bateaux de pêche dont le nombre exact restait encore à déterminer à 11h du matin de ce lundi 19 février 2018 et leurs matériels de pêche ont été détruits ou emportés dans ces circonstances dans ces plages auxquelles il faut ajouter la plage de Nyamugari en commune Kabezi dans la province de Bujumbura et le port commercial de Rumonge. Dans ce dernier cas, un bateau de pêche semi industrielle a percuté des navires de transport y accostés en les brisant, ce qui a provoqué des échauffourées entre les propriétaires des ces bateaux de transport et le propriétaire de ce bateau de pêche non fonctionnel depuis 6mois selon des sources sur place.

Au moment où certains pêcheurs estiment que le gilet de sauvetage ne pouvait rien sauver dans ces conditions, Gabriel Butoyi appelle plutôt ces pêcheurs à se munir toujours de ce type de vêtement. En effet ,selon lui, ce gilet permet à la victime de nager pendant longtemps et avoir ainsi des chances d’être secouru. Et, dans le cas où il est noyé, ce gilet permet à son corps de flotter à la surface et être ainsi récupéré.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

189 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface





Les plus populaires
Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme,(popularité : 16 %)

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule,(popularité : 11 %)

Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat,(popularité : 4 %)

Deux blessés dans une attaque aux grenades contre le domicile du chef de quartier Nyabagere en zone Gihosha,(popularité : 4 %)

Gitega : Yoba perquisitionné, pas d’armes saisies,(popularité : 3 %)

Deputé de l’EALA assassinée au Burundi,(popularité : 3 %)

Confrontation des habitants de Rusekabuye et les policiers ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Quand la nature se fâche contre l’homme ,(popularité : 3 %)

Auraient-ils fourré le sol burundais ? ,(popularité : 3 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 3 %)