Politique : « Tout a été bien », dit l’ombudsman burundais


L’institution de l’ombudsman affirme avoir enregistré un bilan positif depuis 2017 . Devant l’assemblée nationale, Edouard Nduwimana, reconnait les défis relatifs à la réticence des autorités publiques disant que le bureau de l’ombudsman s’ingère dans leurs affaires.



Par: Isanganiro , mardi 27 février 2018  à 17 : 05 : 59
a

Dans une séance plénière devant les élus du peuple, l’ombudsman burundais a présenté ce mardi les réalisations de l’institution dont il est responsable. Edouard Nduwimana dit avoir reçu 94 plaintes au cours de l’année dernière qui s’ajoutent sur les 133 qui étaient en cours de traitement au niveau du bureau de l’ombudsman.

De plus, plus de 4000 personnes constituant plus de 200 dossiers ont saisi cette institution au cours de l’année écoulée. Cependant 20 dossiers ont été déclarés irrecevables ainsi que près de 30 clôturés. Edouard Nduwimana, dans un classement par ministère des personnes qui déposent leurs plaintes place le ministère de la justice en première position avec 1696 personnes. « Il y a des personnes disant qu’elles sont victimes d’injustice par les ministères de la défense, de l’intérieur et celui des postes ; et c’est une personne par ministère », énumère le député Nduwimana. Il se félicite également d’un conflit foncier réglé à Cabara en commune et province Rumonge.

L’ombudsman burundais déplore que des autorités administratives se montrent réticentes. Edouard Nduwimana demande aux instances habilités de réviser la loi afin que l’ombudsman ait le droit de rendre le jugement.

Lors des interventions des parlementaires, l’élu du peuple Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi, accuse l’ombudsman d’impartialité. Et le numéro un de l’Assemblée nationale s’inquiète de la lenteur de la décentralisation de l’institution d’ombudsman. Edouard Nduwimana justifie que la lenteur est due au manque de moyens à la disposition de son institution.

Les élus du peuple ont suggéré que des séances de sensibilisation sur le rôle du bureau de l’ombudsman soient organisées, non seulement pour la population mais aussi à l’endroit des administratifs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

129 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques





Les plus populaires
Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 100 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 6 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 6 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 4 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 3 %)

Dossier Rwasa : Un analyste appelle à la prudence de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 2 %)

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre,(popularité : 2 %)