Société : Une vie de rue, l’expérience pour Wenceslas !


Natif de Muyira en commune Kanyosha de la province Bujumbura, Wenceslas Nyabenda a jadis connu une vie de rue. Grâce à cette expérience, il a réussi sa vie. Il a également partagé la charité avec d’autres enfants de la rue. Nyabenda est aujourd’hui Directeur Technique de l’organisation Giriyuja où il entraine les enfants de la rue au centre Football for Hope. Il appelle à la synergie des associations œuvrant dans le domaine de l’enfance.



Par: Isanganiro , vendredi 2 mars 2018  à 16 : 28 : 29
a

Agé de 35 ans et cadet d’une famille de 9 enfants, Wenceslas Nyabenda dit avoir mené une vie de rue amère. Cet ex enfant de la rue ne souhaite cette vie à personne. « C’est une vie où il n’y a pas d’accès aux services de base notamment l’éducation, les soins de santé, le logement ou la nourriture », regrette Wenceslas Nyabenda. Il ajoute aussi que dans la rue les droits des enfants sont bafoués.

Cet ancien occupant de la rue en Mairie de Bujumbura estime que la rue engendre un comportement négatif comme « le trauma, la consommation des stupéfiants et des boissons prohibées, les intempéries de la nature », énumère Nyabenda. En outre, au fur et à mesure que l’enfant grandit, il cherche à survivre par n’importe quel moyen. « L’enfant développe les compétences de survie comme le vol », déplore-t-il.

Cet homme, aujourd’hui modèle, considère que la vie de rue n’est pas une « colle ». Grace à l’organisation Giriyuja, il est parvenu à réussir sa vie. Il a eu des formations en rapport avec les droits de l’enfant après avoir repris le chemin de l’école. « J’ai suivi des formations sur la prise en charge psychosocial, droit international humanitaire et le football de socialisation. Je les mets en œuvre au centre Football for Hope », se réjouit-il.

L’association dont Wenceslas Nyabenda est directeur Technique a aidé pour la réintégré de 230 enfants dans la vie sociale, une formation technique de 47 enfants et la scolarisation de 183 autres ayant partagé la vie avec Wenceslas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

218 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit



a

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA »



a

Burundi : Les fonctionnaires bénéficiaires des formations du soir bientôt sanctionnés





Les plus populaires
Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places,(popularité : 6 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 5 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 4 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 3 %)

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA » ,(popularité : 3 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 3 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit,(popularité : 2 %)

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères ,(popularité : 2 %)