Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places


Plus de 1000 dossiers de demandeurs d’emploi ont été enregistrés à la direction provinciale de l’enseignement de Rumonge fin février 18 dans cette direction qui ne recherchait que moins de 70 nouveaux enseignants. Pour Augustin Nkamicaniye, conseiller économique du gouverneur de Rumonge, les jeunes diplômés devraient s’organiser en coopératives d’auto développement et ne pas toujours braquer les yeux à la fonction publique.



Par: Isanganiro , mardi 20 mars 2018  à 15 : 09 : 09
a

Les chiffres disponibles à la direction provinciale de l’enseignement à Rumonge montrent que 1395 enseignants chômeurs ont demandé d’être dernièrement embauchés dans cette direction provinciale. 388 enseignants chômeurs de niveau D6 ont déposé leurs dossiers pour être sélectionnés parmi 3 enseignants à recruter, 710 de niveau D7 ont déposé alors que la DPE Rumonge ne recherche que 10 nouveaux enseignants de ce niveau. Pour le niveau ENS et IPA III, 230 candidats ont déposé alors que seulement 34 sont recherchés. Pour les niveaux Licence et au-delà, 67 se sont portés candidats pour uniquement 19 places.

Pour Augustin Nkamicaniye, conseiller économique du gouverneur de Rumonge, ces chiffres prouvent à suffisance que les jeunes diplômés sont sans emploi. Mais, il est également visible que la fonction publique du Burundi n’a pas où les caser tous. Pour lui, les jeunes sans emploi doivent se regrouper en coopératives pour leur auto développement, ce que les jeunes sans emploi interrogés qualifient de nul et de non avenu sans capital de base.

Par rapport à cette inquiétude, Augustin Nkamicaniye dit que les jeunes chômeurs n’ont pas à désespérer. Il informe qu’une nouvelle loi sur la politique des jeunes prévoit un appui à ce genre de coopératives à la hauteur d’un montant équivalant à 1/10 des 500 millions que le Fonds National d’Investissement Communal (FONIC) accorde annuellement à chaque commune du Burundi.

Les sources à l’antenne provinciale de la fonction publique à Rumonge indiquent que la sélection se fera au niveau du ministère de la fonction publique où les dossiers ont été acheminés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit





Les plus populaires
Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge,(popularité : 12 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 9 %)

SRDI s’engage à dénouer la crise au sein des groupements des riziculteurs de Gihanga,(popularité : 6 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 5 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 4 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 4 %)

ETS : Un élève réclame le départ de certains enseignants,(popularité : 3 %)

MUYINGA/Sabotage d’un réseau d’adduction d’eau,(popularité : 3 %)

Floresta - Burundi : Une ONG pour mieux éduquer la population à lutter contre la faim ,(popularité : 3 %)

‘’La suppression progressive de la bourse est inéluctable’’ dixit Julien Nimubona ,(popularité : 3 %)