Rumonge : les motards reprennent leur activité sous conditions


Depuis ce lundi 19 mars 18, les motards opérant dans la commune et province Rumonge peuvent reprendre leur travail. Le gouverneur de la province de Rumonge et le commissaire provincial de police à Rumonge exigent au préalable le paiement d’une amende correspondante aux infractions pour lesquelles les motos avaient été saisies.



Par: Isanganiro , mardi 20 mars 2018  à 15 : 14 : 18
a

Lors d’une réunion de près d’une heure au terrain de football de la commune Rumonge ce lundi 19 mars 18, Juvénal Bigirimana gouverneur de Rumonge, a démontré qu’aucune moto n’avait été illégalement saisie comme le faisaient croire certains motards.

Cinq motards se sont en effet présentés parmi une centaine comme remplissant toutes les conditions pour prester comme motard. Ils disaient détenir tous les documents exigés, qu’ils n’ont jamais transporté plus d’une personne, qu’ils n’ont jamais opéré au-delà de 18h 45…Après vérification, il a été constaté que leurs motos étaient d’usage « Affaires et promenades ».

Bref, la saisie de ces motos dont seulement 1/6 des conducteurs sont dotés de permis de conduire a été bel et bien régulière et le gouverneur de la province Rumonge a décidé qu’ils paient préalablement à l’obr une amende correspondante à l’infraction pour laquelle chaque moto a été saisie.

Par ailleurs, OPC1 Donatien Manirakiza commissaire provincial de police à Rumonge a exigé que tout motard doit s’arrêter pour contrôle routier, doit avoir sur lui tous les documents exigés dans ce métier, avoir deux casques (celle du motard et de son client), ne jamais transporter plus d’une personne, ne plus opérer au-delà de 18h45 et ne plus se relayer sur une même moto. Pour ce responsable policier, cela va dans la ligne droite du maintien de la sécurité publique.

Lors d’une rafle organisée en commune Rumonge du 13 au 18 mars 18, la police de cette commune a saisi plus d’une centaine de motos opérant dans l’illégalité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu



a

Bujumbura : Un « maître » de circoncision arrêté à Kamenge



a

Gihanga : Une attaque armée coûte la vie d’une personne



a

Mutimbuzi : Deux policiers tués par un inconnu ce mardi



a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd





Les plus populaires
Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 8 %)

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier,(popularité : 7 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 7 %)

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient ,(popularité : 6 %)

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle,(popularité : 6 %)

Burundi –Securité : Agathon Rwasa, inquiet de sa sécurité,(popularité : 6 %)

Un haut gradé de l’armée tué et un officier de police blessé dans des attaques à Bujumbura ,(popularité : 6 %)

Troisième agression d’un journaliste à moins de deux semaines,(popularité : 6 %)

Le Général Adolphe Nshimirimana tué,(popularité : 6 %)

Lycée Bururi : La crise continue,(popularité : 6 %)