Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères


Le ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique année a signé 12 mars 2018 une ordonnance portant ouverture de différents mastères. Certains des programmes seront suivis à l’université du Burundi, d’autres à certaines universités privées



Par: Isanganiro , mardi 20 mars 2018  à 15 : 50 : 58
a

A l’université du Burundi, le mastère en médecine concerne notamment la chirurgie générale, la gynécologie et obstétrique, anesthésie et réanimation, ainsi que la pédiatrie. Il est par la suite organisé le master en développement rural et agrobusiness, en science chimique, de la terre et l’environnement, en mathématiques, en sciences sociales et anthropologiques. Le mastère en didactique des sciences et langues sera conjointement organisé par l’université du Burundi et l’école normale supérieure, en ce qui concerne la chimie, mathématique, la biologie, la physique et le français.

Au niveau des universités privées, les portes seront ouvertes principalement pour le mastère en économie. Ainsi, Bujumbura international university organisera le mastère en finances et intégration régionale. La douane, la fiscalité et l’expertise comptable seront suivies à l’institut supérieur de gestion des entreprises.

La nouvelle ordonnance du ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique précise que l’ouverture de ces programmes est guidée par le souci de répondre aux besoins prioritaires du pays.

Dans un premier temps, l’accent particulier sera mis sur les domaines porteurs d’emploi sur le marché du travail. Les institutions d’enseignement supérieur organisant les disciplines autres que celles précisées, sont désormais priés d’accompagner les étudiants jusqu’à la fin de leur formation, quitte à se conformer impérativement à l’ordonnance du 12 mars cette année. La ministre Janvière Ndirahisha ordonne que l’évaluation des mastères déjà ouverts, doit être un préalable pour l’ouverture de nouveaux programmes.

En plus de ces mastères, les inscriptions des candidats admis à l’école doctorale pour l’année académique 2017-2018 ont débuté ce mardi 2018 pour être clôturées le 30 mars cette année.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

176 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».



a

Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?



a

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi



a

Signature de la convention de partenariat entre le ministère de l’agriculture et le FIDA



a

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge



a

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !



a

Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.



a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 4 %)

Vie chère : La société civile demande l’intervention du chef d’Etat en moins de deux semaines ,(popularité : 4 %)

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 3 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)