Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie


Le gouvernement burundais vient de sortir un communiqué sur le retour des refugiés partisans d’Eusebie du pays voisin, le Rwanda. Le porte-parole du gouvernement écrit que les thèses avancées par le gouvernement rwandais pour "refouler" ces burundais ne sont pas fondées.



Par: Isanganiro , mercredi 4 avril 2018  à 15 : 30 : 46
a

Selon Philipe Nzobonariba, s’appuyant sur ce qu’il qualifie de premières déclarations de ces pro Eusebie, ils ont été refoulés du Rwanda parce qu’ils ont refusé d’être recrutés pour faire partie des groupes armés qui s’apprêtent à attaquer le Burundi. C’est au moment où, le Rwanda affirme que ces burundais ont refusé de se faire enregistre par le système biométrique en plus de refus de vaccin à leurs enfants de moins de cinq ans. Alors que la premier groupe de ces adeptes qui se chiffraient à 1604 est arrivé à la frontière Gasenyi Nemba, dimanche le 1er Avril, le Rwanda a été convaincu par la pression d’opinion pour libérer le reste. Les plus jeunes , poursuit le communiqué, avaient été retenus pour être enrôlés de force dans ces bandes.

Le gouvernement burundais qui salue ce qu’il qualifie de solidarité qui les a caractérisés demande au gouvernement rwandais , en plus de ces adeptes d’Eusebie de laisser rentrer d’autres burundais se trouvant sur son territoire. Pour Nzobonariba, ils sont pris en otage pour des fins et spéculations inacceptables.

Pour le moment, poursuit Nzobonariba, les autorités burundaises s’occupent à vérifier leurs identités. "C’est pour vérifier si ces personnes correspondent à celles réclamées par leurs familles", précisent Nzobonariba.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

257 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui



a

Rumonge : les motards reprennent leur activité sous conditions



a

Santé : Grève au CNPK dit Chez Legentil



a

Des dégâts humains et matériels dans le Lac Tanganyika



a

Le chef coutumier d’Ubwari réclame sa population réfugiée à Rumonge





Les plus populaires
Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent,(popularité : 67 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 5 %)

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui,(popularité : 4 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge,(popularité : 3 %)

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 2 %)

La sécurité de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance ,(popularité : 2 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 2 %)

Mwaro : Un incendie détruit le marché de Nyakararo,(popularité : 2 %)