Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections


Après une réunion de la conférence des Evêques Catholiques du Burundi (C.E.C.A.B), l’église catholique est contre le « hasard » institutionnel. Dans une déclaration issue de cette réunion, les évêques catholiques du Burundi demandent qu’ils soient d’abord mis au courant d’un montant alloué aux élections de 2020.Ils ajoutent que les contributions financières de l’Eglise Catholique passent par le bureau diocésain.



Par: Isanganiro , mercredi 11 avril 2018  à 18 : 07 : 36
a

L’Eglise Catholique au Burundi sort du silence sur les contributions pour financer les élections de 2020.Réunie mardi le 10 avril 2018 la semaine courante, la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi se penche sur la contribution aux élections générales prochaines. A l’issue de ladite réunion, elleexige des précisions sur l’enveloppe allouée aux élections de 2020 avant d’emboiter le pas aux autres. « Etant donné quetout projet suppose des prévisions, il serait mieux que les chargés de collecte de cette contribution déterminent le montant total à collecter et montre la somme déjà obtenue et le reste à collecter », précise la CECAB.

L’Eglise romaine indique néanmoins être inquiète par la collecte de cette contribution qu’elle juge souvent forcée. « Nous sommes inquiets au regard de ce que nous constatons dans la collecte de cette contribution ; il y a ceux qui sont malmenés pour qu’ils contribuent deux et même trois fois alors qu’ils ont peu de moyens », regrette Joachim Ntahondereye évêque du diocèse de Muyinga et président de la Conférence Episcopale des Evêques Catholiques du Burundi.

Ces évêques concluent leur déclaration en demandant que nul n’aille exiger cette contribution à une autre institution catholique qu’à l’évêque ou archevêque.
Cette déclaration est signée par les évêques et archevêques des diocèses de Muyinga, de Gitega, Ngozi, Bujumbura, Bururi, Rutana ,Ruyigi ainsi que Bubanza.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

557 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 36 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 20 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 20 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 20 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 19 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 18 %)

Cossan Kabura : La réunification des ailes du PALIPEHUTU reste possible,(popularité : 18 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 18 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 18 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 17 %)