Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire


Le Conseil National de la Communication CNC vient de suspendre la rubrique « commentaire » en ligne du journal Iwacu pour trois mois. Cette mesure a été annoncée ce mercredi par le président de ce conseil dans une conférence de presse. Il a également mis en garde le journal Iwacu et le renouveau et la Radio Culture.



Par: Isanganiro , mercredi 11 avril 2018  à 18 : 52 : 20
a

Le président du conseil national de la communication, qui est pour le moment porte-parole de cet organe conformément à la nouvelle loi a indiqué qu’ils viennent de clôturer une session extraordaire dans laquelle le rapport de monitoring des medias a été analysé. Ramadhan Kalenga indique que durant ce trimestre écoulé, certains des commentaires du journal en ligne Iwacu violent certaines règles du métier, d’où la suspension de la rubrique commentaires pour trois mois

Le CNC a également mis en garde d’autres médias.Il s’agit du journal le Renouveau, un médium public, une station privée Radio Culture ainsi que le groupe de presse privé Iwacu. Kalenga Ramadhan avance que le Renouveau a diffusé des publicités en Anglais et le non-respect de règles du métier aux ondes de la Radio Culture pendant l’animation à l’antenne.

Dans cette conférence de presse, Kalenga Ramadhan a révélé que la session a adopté un code de conduite de la couverture médiatique des prochaines échéances électorales ; un code qui sera mis en application, explique-t-il après concertation de tous les partenaires de la presse dont les responsables des medias.

Karenga Ramadhan rappelle que la nouvelle loi régissant le CNC permettra la délivrance de la carte à tous les professionnels oeuvrant dans le domaine médiatique. La carte sera octroyée, revele-t-il, aux journalistes inscrits, aux techniciens, aux pigistes, stagiaires et aux formateurs en matière de la presse et communication.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

104 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie





Les plus populaires
Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 5 %)

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 3 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 3 %)

La sécurité est relativement bonne sur le territoire national,(popularité : 3 %)

Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 3 %)

Les militaires burundais de l’AMISOM se portent bien,(popularité : 3 %)

Pour qui roule l’impunité au Burundi ?,(popularité : 3 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 3 %)