Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent


Dans une réunion de sécurité de ce mardi 17 avril 18 à Gashasha en commune et province Rumonge, certains habitants de cette colline ont exprimé leur crainte de subir le même sort que leur pasteur arrêtés pour des présumés enseignements insurrectionnels contre le prochain référendum constitutionnel au Burundi. Selon eux, des listes seraient même déjà dressées. Le gouverneur de Rumonge nie l’existence de ces listes.



Par: Isanganiro , jeudi 19 avril 2018  à 17 : 24 : 39
a

Après l’arrestation ce 10 avril 18 du pasteur Ndagijimana Ferdinand, responsable de l’église FECABU à Gashasha, pour des présumés enseignements incitant les fidèles de cette église de ne pas participer aux prochaines élections référendaires au Burundi, certains habitants de cette colline disent craindre pour leur sécurité.

Dans une réunion de sécurité que le gouverneur de Rumonge y a animée ce mardi 17 avril 18, certains ont avoué qu’ils sont au point de fuir le pays suite à cette arrestation de leur leader, une arrestation doublée d’une probable liste des gens de cette localité qui doivent subir le même sort que ce pasteur.

Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge qui animait cette réunion, les a rassurés que ces listes préétablies des personnes à arrêter n’existent pas. Selon lui, il s’agit des rumeurs qui veulent pousser les gens à l’exil. Pour le gouverneur de Rumonge, qu’un responsable d’église soit arrêté pour être traduit en justice est chose normale pourvu qu’il ne soit pas injustement interpellé, car selon lui, même un homme d’église est faillible.

Il indique que l’interpellation ne signifie pas culpabilité, prenant pour exemple un infirmier de la place qui avait été arrêté au même moment que ce pasteur pour avoir enseigné de voter non au prochain référendum mais qui est actuellement libre faute de preuves.

Minani Joseph, un autre pasteur de l’église Fraternité Evangelistique du Christ en Afrique au Burundi (FECABU) cette fois-ci à Ruhogo en commune Burambi a lui aussi été arrêté ce mardi 17 avril 2018, accusé d’avoir reçu ces enseignements à Gashasha de la part d’un certain Daniel Ndayishimiye, burundais vivant à Shinyanga en Tanzanie. Pasteur Minani Joseph devrait ensuite les propager selon des sources auprès des forces de l’ordre de Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

342 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 56 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 11 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 2 %)

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)