Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte


Le président Pierre Nkurunziza a procédé au remaniement ministériel ce jeudi 19 avril 2018.Cinq ministres apparaissent dans ce nouveau gouvernement en remplacement de quatre qui sortent complètement du gouvernement tandis que deux ont changé de position.



Par: Isanganiro , vendredi 20 avril 2018  à 16 : 51 : 41
a

Le gouvernement burundais connait depuis ce jeudi cinq nouveaux membres. Il s’agit d’Evelyne Butoyi qui était jusque-là sénatrice nommée ministre de la jeunesse, des postes et des technologies de l’information ; Jean Marie Niyokindi nommé ministre du commerce de l’industrie et du tourisme,Gaspard Banyankimbona qui était Recteur de l’Université du Burundi nommé ministre de l’enseignemnt supérieur et de la recherche scientifique alors que janvière Ndirahisha garde le ministère de l’Education,de la formation technique et professionnelle,Thadée Ndikumana désormais ministre de la santé et Ezéchiel Nibigira qui est désormais ministre des affaires étrangères. Ces ministres qui ont été remplacés sont tels que Jean Bosco Hitimana qui est désormais ministre de la décentralisation et de la réforme institutionnelle ;Pélate Niyonkuru qui devient ministre de la culture et des sports ;Josiane Njimbere a été mise à la porte ainsi qu’ Alain Aimé Nyamitwe.

A côté de ces changements, trois ministres ont changé de position. Il s’agit de Pélate Niyonkuru nommée ministre de la culture et des sports alors qu’elle était ministre du commerce,Serges Ndayiragije nommé ministre de la communication et des médias et Jean Bosco Hitimana nommé ministre de la décentralisation qui était ministre chargé de la culture et des sports.

En outre, quatre ministres ne vont plus apparaitre au gouvernement burundais. Il s’agit de Nestor Bankumukunzi qui était ministre de la communication, Célestin ndayizeye autrefois ministre de l’environnement, Alain Aimé Nyamitwe jadis ministre des relations extérieures et Josiane Nijimbere remerciée au poste de ministre de la santé.

Ce remaniement ministériel intervient à moins d’un mois de la tenue du référendum constitutionnel du 17 mai prochain 2018.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

610 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 36 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 20 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 20 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 20 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 19 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 18 %)

Cossan Kabura : La réunification des ailes du PALIPEHUTU reste possible,(popularité : 18 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 18 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 18 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 17 %)