La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption


Former les jeunes élèves est la voie la plus sûre pour éradiquer à jamais la corruption et les infractions connexes au Burundi. Le commissaire général de la Brigade Spéciale Anti-corruption l’a déclaré ce jeudi 26 avril 2018 lors d’une formation des encadreurs des clubs anti-corruption des écoles pilotes des provinces Makamba, Bururi, Rutana et Rumonge à Makamba.



Par: Isanganiro , vendredi 27 avril 2018  à 10 : 04 : 07
a

Selon CP Jean-Damascène Nkeshimana, Commissaire Général de la Brigade Spéciale Anti-corruption, il est actuellement difficile de lutter efficacement contre la corruption avec les générations actuelles qui n’ont pas eu une éducation préalable en matière de lutte contre la corruption et donc sans base solide.

Selon lui, la meilleure voie identifiée a été de commencer à former les jeunes des leurs bas âge dès l’école primaire afin que ces derniers s’imprègnent des connaissances sur la corruption et les méthodes de sa lutte. De cette manière, poursuit le commissaire, il sera facile de demander à ces élèves devenus autorités de lutter contre la corruption et y parvenir sans beaucoup de difficultés.

Pour y parvenir, il faut mettre sur pied des clubs scolaires anti-corruption dotés d’encadreurs formés en la matière car, selon le commissaire général de la brigade anti-corruption, l’on donne ce qu’on a. Et aux conférenciers de demander que ces clubs soient opérationnels et pérennisés pour que cet objectif soit atteint.

Les directeurs provinciaux de l’enseignement, les directeurs communaux de l’enseignement, les directeurs d’écoles pilotes et certains enseignants à ces écoles pilotes dans les provinces de Bururi, Makamba, Rumonge et Rutana sont conviés à une formation de deux jours à partir de ce jeudi 26 avril 2018 à Makamba sur la mise en place, l’opérationnalisation et la pérennisation des clubs scolaires anti-corruption. Cette politique sera ensuite vulgarisée dans toutes les écoles du Burundi, informe le commissaire général anti-corruption.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

268 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments





Les plus populaires
Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 66 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 9 %)

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante,(popularité : 4 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 4 %)

Kirundo : La famine encore une fois à la porte ,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

Inhumation de la famille du cameraman Christophe Nkezabahizi,(popularité : 3 %)

Rumonge : MSF Suisse plie ses bagages,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)