Médias : La liberté de la presse en évolution au Burundi


A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, les journalistes burundais notent une évolution de cette liberté. Toutefois, ils déplorent l’accès difficile à l’information et la fragilité de leur sécurité. Mais le ministère de la communication estime que la liberté de la presse au Burundi est une réalité.



Par: Isanganiro , jeudi 3 mai 2018  à 18 : 00 : 27
a

Les journalistes burundais qui se sont entretenus avec la Radio Isanganiro indiquent que la liberté de la presse évolue progressivement. Ils trouvent qu’elle est pas bonne à cent pourcent tenant compte du projet de loi régissant la presse au Burundi. « Nous avons appris qu’un projet de loi sur la presse été adopté à l’Assemblée Nationale après avoir subi des amendements par les élus du peuple, en tout cas la liberté de la presse évolue progressivement. Il y a de nouveaux journalistes qui voient le jour malgré la fermeture de certaines stations comme la RSF Bonesha Fm, avec espoir qu’elles pourront être ré ouvertes », considère un des journalistes burundais.

Un autre journaliste qui s’est confié à notre station dénonce la fragilité de la sécurité du journaliste. « Si on se réfère sur le passé, on travaille avec timidité. La sécurité du journaliste n’est pas sure », indique un autre confrère.

Une certaine femme journaliste qu’on a contacté regrette les difficultés rencontrées liées à l’accès à l’information. Elle demande que cet accès soit facile. « Certaines institutions ne nous permettent pas d’accéder à l’information. Nous demandons que les porte-parole des institutions rendent l’information accessible », supplie une femme journaliste.

Le Directeur général de la communication au sein du ministère de la communication estime qu’il n’y a pas de contraintes dans l’exercice du métier de journaliste. Jérôme Ndikoriyo dit également ne pas soutenir les classements annuels de la liberté de la presse faits par Reporters sans Frontières car, explique Monsieur Ndikuriyo, cette organisation internationale ne consulte pas les organes officiels.

Pour rappel, Reporters sans Frontières a classé le Burundi à la 159ème place au niveau dans le respect de la liberté de la presse pour l’année 2017.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

134 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)