Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles


La brasserie Brarudi utilise annuellement plus de trois cent tonnes de palettes en bois pour le transport de ses boissons. Les mêmes palettes sont utilisées à nouveau dans la fabrication de meubles à travers son « Projet Palettes » avec la Cité des jeunes Don Bosco de Buterere. La Brarudi se félicite de ce projet qui permet à plus de 50 personnes de gagner un emploi, ce que salue le gouvernement.



Par: Isanganiro , lundi 7 mai 2018  à 16 : 47 : 20
a

Une cinquantaine de personnes ont trouvé de l’emploi grâce à un projet initié conjointement par la Brarudi et la cité des jeunes Don Bosco se trouvant à Buterere. Ledit projet consiste à produire des meubles comme des chaises, des tables et d’autres produits. Ces derniers sont ensuite distribués dans les différents bars de la capitale.

Certains employés de la Cité des Jeunes de Buterere via « Projet Palettes » rencontrés sur les lieux, lors de la visite de la Brarudi à Don Bosco vendredi 4 mai 2018, disent être heureux de leur travail. De plus, c’est un travail qui leur permet de gagner de l’argent afin de subvenir à leurs besoins. « Moi je fais le démontage ces palettes qui nous viennent de la brasserie. Il y a des classes pour enseignement des métiers mais moi je ne fais que le travail d’extraire les clous de ces palettes. Je remercie le Seigneur que j’aie pu avoir où je peux trouver quelque chose à se mettre sous la dent », apprécie avec fierté un des employés.

Fiston Niyongere, soudeur qui fait le découpage de planches à cette cité dit y avoir travaillé depuis l’année 2018.Il reconnait avoir gagné de connaissances depuis qu’il s’est consacré aux métiers à cet endroit. « Moi je suis en train de préparer mon avenir grâce à ce projet de Brarudi et Don Bosco .Je peux acheter un petit ruminant afin qu’il me soit utile dans le futur. En outre, je soutiens matériellement et financièrement ma famille », a-t-il fait savoir. Il poursuit pourtant qu’il a appris le métier depuis qu’il a adhéré ce « Projet Palette ».

Hubert Eze, Administrateur et Directeur Général indique avoir pensé à ce projet non seulement pour diminuer les moyens utilisés dans l’achat des meubles mais aussi sauver la vie des chômeurs. Il revient également sur la recherche de gagner la ferveur des clients de la Brarudi et ses bars partenaires. De surcroit, des meubles sont fabriquées des palettes qui, jadis finissaient en bois pour la cuisson. « Ce projet nous permet d’acheter des meubles de bonne qualité en francs burundais sans dépenser des devises pour importer des chaises et tables en plastique », a renchéri Monsieur Hubert Eze.

A côté de l’Administrateur-Directeur de la Brarudi,Père Ferdinand Ntunzwenimana, directeur de la cité Don Bosco se félicite de plus de cinquante personnes ayant bénéficiées de l’emploi grâce au partenariat entre cette Cité et la Brarudi ;et de souhaiter que ce projet couvre tout le pays.

Un projet salutaire, selon les officiels

Le Secrétaire permanent au ministère de l’environnement, l’agriculture et l’élevage, Epaphras Ndikumana salue le « Projet Palette ».Il explique que ledit projet est utile dans la préservation de l’environnement. « Si ce projet pouvait couvrir tout le pays, les planches pourraient être réutilisées et l’abattage d’arbres baisserait », estime ce cadre du ministère.Quant à Dieudonné Gahama de la direction de l’enseignement des métiers au ministère de l’éducation appelle d’autres jeunes à s’inspirer des jeunes de la Cité des Jeunes Don Bosco.

Lors de cette visite de la Brarudi à la Cité des Jeunes Don Bosco de Buterere, étaient présent certains ambassadeurs de leurs pays au Burundi ou leurs représentants comme la Belgique,la Tanzanie, la France, Kenya et bien d’autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

203 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?



a

Environnement : La vie d’un hippopotame sauvée à Kabezi



a

Muyinga: les rues deviennent de plus en plus impraticables



a

Environnement : Le ministère a promis la lune ?



a

Musaga : Entre Kamesa 1 à Kinanira 2, le pont ne passe plus





Les plus populaires
Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles ,(popularité : 3 %)

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba,(popularité : 2 %)

Environnement : Recours au dépotoir pour se protéger contre le ravin ,(popularité : 2 %)

Rwegura : l’eau a baissé, bonjour le délestage ,(popularité : 2 %)

Parc de la Ruvubu : Où sont les gestionaires du patrimoine de l’Etat ? ,(popularité : 2 %)

Commune ISALE : la colline Karama risque de s’effondrer suite à l’extraction de la carrière,(popularité : 2 %)

Muyinga : Les exploitants anarchiques de l’or n’ont aucun souci de la protection de l’environnement. ,(popularité : 2 %)

L’Ecole EPJP menacée d’écroulement ,(popularité : 2 %)

Les remous contre l’entreprise Léo à Kigobe-Nord ,(popularité : 2 %)

Muyinga: les rues deviennent de plus en plus impraticables,(popularité : 2 %)