Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye


Le ministère de la sécurité publique dément toute information faisant état d’enlèvements des enfants dans la capitale Bujumbura. Ce ministère met en garde qui quiconque relaie ces "fausses" informations qu’il risque d’être traduit devant la justice.



Par: Isanganiro , mercredi 9 mai 2018  à 17 : 49 : 03
a

Les réseaux sociaux, plus spécialement Whatsapp sont les plus grands canaux de diffusion de ces textes . Le gros de ces texto alerte qu’il y a un enfant perdu ou enlevé dans différents coins de la capitale Bujumbura. Pour certains, ces lignes sont accompagnées par des numéros de contact pour quiconque trouverait ces enfants malheureux. Le ministère de la sécurité déplore que ces textes appelés autrement fausses informations sont anonymes et ne déclinent pas l’identité de l’auteur.

Dans une conférence de presse de ce mercredi, le porte parole du ministère de la sécurité publique a indiqué que jusqu’à ce jour, aucun cas de ces enlèvements des enfants n’a été recensé par la police burundaise pour confirmer ce phénomène. Pierre Nkurikiye qualifie ces informations de rumeurs. "Il s’agit des rumeurs qui n’ont d’autres visées que de semer la peur et le trouble au sein de la population à la veille du référendum", constate Nkurikiye.

Pour le ministère de la sécurité, le Burundi est habitué à de telles rumeurs surtout en période pré-électorale dont la campagne. Faisant allusion à l’histoire électorale, Nkurikiye Pierre rappelle l’histoire des groupes soi-disant injectant des produits en se servant des seringues, des personnes qui arracheraient les dents et tout consort. Et à Nkurikiye de conclure que ces "rumeurs " ont des fins inavouées.

Le ministère de la sécurité publique et de gestion des catastrophes invite toute personne qui perdra la trace de son enfant de se confier à la police burundaise, à l’administration locale ou aux comités mixtes de sécurité pour enclencher des enquêtes dans l’urgence. Pierre Nkurikiye a en outre précisé que des services en charge des enquêtes ont été préparés. Ces derniers seront aussi chargés de traquer toute personne qui relaierait ces "rumeurs" pour la traduire devant la justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

246 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie





Les plus populaires
Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 9 %)

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire,(popularité : 5 %)

Le président de l’Olucome s’inquiète de sa sécurité,(popularité : 4 %)

Burundi : Un groupe prêt à liquider A. Rwasa, révèle Jacques Bigirimana,(popularité : 3 %)

Muyinga/Complaisance de la police pour deux Imbonerakure en tenue policière à Gasorwe,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Embuscade tendue sur la RN5,(popularité : 2 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 2 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 2 %)

Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’ ,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)