Rumonge : Un élu du peuple dénonce une intolérance politique


Trois membres de la coalition Amizero y’Abarundi de la colline Muhuzu en commune et province Rumonge sont dans les mains du parquet de Rumonge depuis ce mercredi 9 mai 18. Ils sont accusés d’avoir fait la propagande pour le non au référendum prochain en dehors des heures prévues par la loi.



Par: Isanganiro , vendredi 11 mai 2018  à 11 : 15 : 29
a

Emelyne Ndabambarire, représentante collinaire du forum des femmes de la coalition Amizero y’Abarundi à Muhuzu a été arrêtée par un groupe d’Imbonerakure de Karonke vers 19h de ce mardi 8 mai 18. Ils avaient été alertés par certains imbonerakure de Minago qui l’avaient vue rentrer à Muhuzu à partir de Minago selon Obed Ntakiyiruta, député élu dans la circonscription de Rumonge au compte de cette coalition qui venait de la rencontrer.

Deux autres membres de cette coalition de Muhuzu venus au secours de cette femme ont été eux aussi arrêtés puis ligotés les bras par derrière avant d’être conduits avec cette femme allaitante à la position policière de Rutumo d’où ils ont été remis au parquet de Rumonge l’avant-midi de ce mercredi 9 mai 18, accusés d’être attrapés entrain de sensibiliser à voter non lors du prochain référendum en dehors des heures prévues par la loi.

Pour le député Obed Ntakiyiruta, cette femme était en possession d’une enveloppe fermée contenant un t-shirt et des spécimens pour voter non au prochain référendum qu’il venait lui-même de lui remettre. Cet élu du peuple dit que ce sont ceux qui l’ont arrêtée qui ont ouvert cette enveloppe. Jusque là, indique ce député, cette femme qui rentrait chez elle n’a commis aucune infraction qui lui vaudrait avec ses confrères une quelconque rétention avant de conclure qu’il s’agit ni moins ni plus d’une persécution politique qui serait avalisée par l’administration.

Elie Rusoya chef de zone Minago et Célestin Nitanga administrateur communal de Rumonge réfèrent toute question à ce sujet à la justice de Rumonge. Au niveau du parquet de Rumonge, l’on informe qu’on est encore au niveau des enquêtes.

Loy Niyokwizera, représentante provinciale du forum des femmes de la coalition Amizero y’Abarundi à Rumonge déplore le traitement dégradant et injuste dont sont victimes certaines femmes de cette coalition et regrette que la trésorière provinciale de cette coalition récemment malmenée par certains Imbonerakure de Kizuka n’a pas encore été rétablie dans ses droits même si la police judiciaire de Rumonge a émis des convocations et mandats d’arrêt.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

274 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le responsable de la police présidentielle limogé trois mois après sa nomination,(popularité : 2 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 2 %)

Un silence complice sur les défis de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

Un projet de loi sur la presse décrié par plus d’un,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)