Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika


Après les tueries d’une vingtaine de personnes à Ruhagarika de la commune Buganda de la province Cibitoke, le procureur général de la République dit avoir mis en place une commission d’enquête. Dans un communiqué de presse ce lundi, Sylvestre Nyandwi condamne ces tueries et demande la coopération de la RDC et tout en chacun pour que la justice soit faite.



Par: Isanganiro , lundi 14 mai 2018  à 18 : 09 : 56
a

L’attaque de Ruhagarika survenue la nuit de vendredi à samedi a entrainé la mort d’une vingtaine de personnes dont des femmes et enfants et plusieurs blessés. Le parquet général de la république parle de 24 personnes tuées sur place et 2 autres décédées à l’hôpital. L’attaque a plusieurs blessés, ajoute le parquet général. Une commission chargée d’identifier les commanditaires et auteurs de cette attaque a été mise en place afin que, selon le procureur général, ces barbares soient punis. Cette commission a un mois pour avoir transmis le rapport aux juridictions compétentes afin qu’elles se saisissent de ce cas. Sylvestre Nyandwi demande la République Démocratique du Congo où ils se seraient repliés après l’attaque de contribuer pour livrer ces criminels à la justice burundaise.

Le gouvernement a qualifié les auteurs de cette attaque le lendemain de l’attaque de terroristes par le ministre burundais chargé de la sécurité publique etde la gestion des catastrophe. Alain Guillaume Bunyoni a précisé que le gouvernement va se charger des frais funéraires et a promis de poursuivre les auteurs de l’attaque.

L’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU au Burundi condamne également le carnage de Ruhagarika qui a emporté une vingtaine de vies humaines. Dans un communiqué sorti le lendemain de l’attaque, Michel Kafando regrette que l’attaque est survenue pendant une période sensible de campagne référendaire Il demande aux protagonistes dans la crise burundaise de résoudre leurs différends par voie pacifique et de se retenir de provocation et actes de violence.

Michel Kafando demande de la lumière rapide sur l’attaque meurtrière de Ruhagarika.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

425 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 17 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 6 %)

Un remous autour des cas d’exécutions extrajudiciaires,(popularité : 4 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 4 %)

Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 4 %)

La Fédération Africaine des Journalistes en visite de solidarité à Hassani Ruvakuki,(popularité : 4 %)

Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 4 %)

L’Olucome menacée de suspension, alerte Gabriel Rufyiri,(popularité : 4 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 4 %)

La colère sur les lèvres des syndicalistes de l’Isteebu prône la saisie de la justice ,(popularité : 4 %)