Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés


Les employés de la SOBUGEA, se plaignent qu’ils font face à plusieurs défis dont ceux liés aux soins médicaux. Hamissi Hakizimana, représentant du syndicat des employés de cette société affirme qu’ils se sont adressés à la direction générale de ladite société mais en vain. Le Directeur Générale de la SOBUGEA ne nie pas ces défis mais que les décisions prises dans l’assurance médicale est irréversible.



Par: Isanganiro , dimanche 10 juin 2018  à 17 : 23 : 55
a

Ces employés de la SOBUGEA, Société Burundaise de Gestion des Entrepôts et d’Assistance des Avions en Escale, explique qu’ils ont tout fait pour saisir les autorités hiérarchiques dont la direction de la société pour répondre à leurs doléances mais en vain. Hamissi Hakizimana, président du syndicat de ces travailleurs s’étonne de voir la mise en application d’une mesure gouvernementale en rapport avec l’harmonisation des salaire alors que leur société pour laquelle ils travaillent est privée. « Notre société est privée et même le budget annuel de fonctionnement proviennent de nos propres fonds », regrette le président du syndicat des travailleurs.

De plus, il regrette qu’après avoir perçu les annales, ils ont été sommés de les rembourser depuis le début de l’année en cours raison pour laquelle ils disent percevoir un salaire minime voire médiocre d’autant plus qu’ils avaient contracté des crédits auprès des institutions bancaires. « De 2015 à 2016, nous avons reçu des annales. Mais depuis la fin du mois de janvier l’année en cours, nous percevons un salaire minime », déplore Monsieur Hakizimana.

Les mêmes employés déplorent qu’ils ne soient plus assurés médicalement à 100% comme il en était le cas avant. A leur surprise, racontent-t-ils, on leur a cherché la Mutuelle de la Fonction Publique pour être leur maison d’assurance médicale alors qu’il y a d’autres maisons. « Normalement c’est la société SOBUGEA qui assure médicalement à 100% son personnel. Mais vers fin Mars on nous a obligés d’adhérer à la Mutuelle de la Fonction Publique qui ne nous prend en charge qu’à 80% », se plaint le numéro un du syndicat des travailleurs.

Le Directeur Général de la SOBUGEA, quant à lui fait savoir que la suppression des primes et d’indemnités ne concerne pas uniquement le personnel de la SOBUGEA. Le Général de Brigade Telesphore Irambona explique qu’il s’agit d’une décision du gouvernement .A la question relative à l’assurance médicale, ce haut gradé de l’armée rassure que la Mutuelle de la Fonction Publique facilite le travail dans la gestion financière de la société SOBUGEA.

Ces employés voudraient savoir leur ministère de tutelle si réellement la SOBUGEA est une société publique. La société SOBUGEA comprend trois actionnaires dont Air Burundi avec 90%, SOCABU et SOBUGEA.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

199 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».



a

Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?



a

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi



a

Signature de la convention de partenariat entre le ministère de l’agriculture et le FIDA



a

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge



a

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !



a

Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.



a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante





Les plus populaires
Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?,(popularité : 9 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 9 %)

La Quinine n’est plus efficace pour guérir le paludisme au Burundi, dit Karirekinyana,(popularité : 8 %)

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge,(popularité : 7 %)

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».,(popularité : 6 %)

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 5 %)

Floresta - Burundi : Une ONG pour mieux éduquer la population à lutter contre la faim ,(popularité : 5 %)

Université du Burundi : Le Recteur Gaston Hakiza limogé après neuf ans de règne ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les associations encadrés par FVS-Amade Burundi assistent les enfants orphelins et vulnérables,(popularité : 4 %)

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge,(popularité : 4 %)