Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats


Près de 200 enseignants membres du syndicat STEB en province de Bururi voient régulièrement leurs salaires diminués d’une cotisation pour des syndicats dont ils ne sont pas membres. Apollinaire Ndayemeye, représentant provincial de ce syndicat à Bururi, l’a dit ce samedi 23 juin 18 alors que ce syndicat fêtait ses 25 bougies qu’il est opérationnel dans cette province du sud du Burundi. Il a informé que la question est déjà connue du ministère ayant la fonction publique dans ses attributions.



Par: Isanganiro , lundi 25 juin 2018  à 09 : 58 : 46
a

Selon Apollinaire Ndayemeye, représentant du Syndicat des Travailleurs de l’Enseignement du Burundi en province Bururi, 200 enseignants membres de ce syndicat dans cette province sont aujourd’hui recensés qu’ils cotisent dans des syndicats des enseignants dont ils ne sont pas membres et cela depuis fin 2013 avec la naissance de nouveaux syndicats des enseignants.

Depuis lors, Apollinaire Ndayemeye expliquent que ce syndicat n’a cessé de plaider en faveur de ces enseignants membres sans pour autant y parvenir. Ce leader syndical informe que la réponse fournie par le Ministère ayant la fonction publique dans ses attributions a été la meme et elle est loin d’être convaincante : ce ministère réfère les réclamations du STEB aux syndicats qui reçoivent actuellement les cotisations des membres du STEB.

Le représentant provincial du STEB à Bururi considère cette réponse comme échappatoire. Selon lui, seule la fonction publique a accès aux salaires des fonctionnaires. Et si un retrait est effectué sur un salaire d’un fonctionnaire, il n’y a pas de doute que la Fonction Publique y a une main et cette à elle de remédier à cette situation au lieu de créer une mésentente entre les représentants des enseignants.

Si la Fonction Publique n’arrive pas à régler ce différend d’ici peu, déclare Apollinaire Ndayemeye, son syndicat sera obligé de recourir à la justice.

Certains membres du syndicat STEB se lamentent que leur syndicat est resté indifférent face aux mauvaises conditions de travail et de survie consécutives au redéploiement. A ce sujet, Rémy Nsengiyumva président du syndicat STEB qui avait participé dans ces cérémonies, a indiqué que ce syndicat plaide toujours pour l’ouverture des portes au Ministère ayant l’éducation dans ses attributions afin de recueillir les doléances des enseignants en difficultés de survie suite au redéploiement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

151 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 4 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 3 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 3 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)