Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante


Le monde célèbre le 11 juillet de chaque année la journée dédiée à la population. L’Institut des Statistiques et d’Etudes Economiques du Burundi, ISTEEBU, parle d’une population élevée en 2018 de plus de 11 millions. L’organisation locale PARCEM appelle le gouvernement burundais à bien planifier la politique dite de population.



Par: Isanganiro , mercredi 11 juillet 2018  à 17 : 53 : 07
a

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la population, l’ISTEEBU trouve que le taux de de la population burundaise roule à grande vitesse. Selon Nicolas Ndayishimiye, Directeur Général de l’ISTEEBU,les burundais s’estiment aujourd’hui à plus de onze millions. « Au niveau du Burundi, en utilisant les projections démographiques, nous trouvons que la population burundaise est estimée à 11 millions sept cent soixante-douze mille trois cent vingt-deux(11.772.322), soit entre 11.500.000 et 12.000.000  », explique le responsable de l’ISTEEBU.

Nicolas Ndayishimiye regrette une vitesse de reproduction au Burundi toujours élevée. Il démontre que dans 10 ans la population burundaise a passé de 8 millions et demi à plus de 11 millions. Il dit également que le recensement de 2018 n’a pas eu lieu ni en train d’être préparé parce qu’il a été reporté en 2022 pour se conformer aux normes de la Communauté Est-Africaine. «  Conformément aux recommandations internationales en matière d’organisation et de réalisation des recensements généraux de la population et de l’habitat, on devrait faire un nouveau recensement au cours de l’année 2018.La raison est qu’au niveau des pays e l’EAC,on s’est convenu sur une harmonisation de la méthodologie, la période et les cycles de tenue de recensement  »,poursuit Monsieur Ndayishimiye.

Selon l’organisation Parole et Action pour le Réveil des Consciences et le Changement des Mentalités, les burundais sont estimés actuellement à 10 millions ; 350 habitants par kilomètre carré selon le président de cette organisation. Faustin Ndikumana qui précise que l’espérance de vie est inférieure à 50 ans. Il propose 3 enfants par femme, alors que selon lui encore, aujourd’hui une femme burundaise met au monde 6 enfants ou plus en moyenne.

Même si les chiffres semblent être inquiétants, Richmond Tiemoko,le représentant de l’organisation Fonds des Nations Unies pour la Population, FINUAP, au Burundi fait savoir que le Burundi a marqué une avancée significative en matière de la planification familiale de la population depuis 1987.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

105 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments





Les plus populaires
Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 18 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 6 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 6 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 5 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 5 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 5 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 5 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 5 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 4 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 4 %)