Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent


Des abattoirs hors normes hygiéniques se remarquent dans plusieurs coins de la commune Rumonge et inquiètent les riverains. Ceux du quartier Rukinga dans la ville de Rumonge demandent la fermeture d’un tel abattoir y érigé avant qu’ils n’attrapent les maladies des mains sales. Le gouverneur de Rumonge informe que l’administration est à pied d’œuvre pour trouver une solution à ce problème.



Par: Isanganiro , mercredi 18 juillet 2018  à 11 : 08 : 55
a

L’abattoir sis à la colline Rukinga dans la ville de Rumonge dans une plantation de manioc est l’un de ces types d’abattoirs : Il n’est pas aménagé et n’a pas d’eau potable. Seul un étroit aux pavements cimentés et partiellement clôturé par des branches de palmiers à huile est visible.

JPEG - 25.2 ko
Abattoir de Rumonge ©Isanganiro

Non loin de là, se trouve une petite fosse de collecte de sang où les mouches et les corbeaux se côtoient. Une odeur nauséabonde s’y dégage suite à la bouse de bêtes abattues.

A moins de 100m se trouvent des cabarets, des boutiques et un petit marché où plusieurs produits sont vendus : viande crue et grillée, des fruits de plusieurs sortes et bien d’autres produits.

Sabushimike fréquente ce petit marché notamment pour s’y approvisionner en viande et parfois partager un verre avec ses amis. Il indique qu’il hésite longtemps pour décider d’acheter de la viande crue étalée. « Il y a des mouches et des chiens qui viennent de l’abattoir qui n’est pas propre. Ces mouches se déposent sur la viande, personnellement je suis retissant à acheter cette viande »

Les riverains de ce coin et ceux qui s’y approvisionnent en différents produits craignent d’attraper les maladies des mains sales et demandent à l’administration de fermer cet abattoir avant qu’il ne soit tard.

Juvénal Bigirimana, gouverneur de la province Rumonge, indique que ces lamentations des habitants de Rukinga et ceux de Mutambara, Kirwena, Buruhukiro sont fondées. Il précise que l’administration est au courant de cette situation. « Une réponse sera trouvée avec l’achèvement de la construction d’un abattoir moderne à Mutambara, et les travaux sont avancés » le gouverneur de Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

126 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».



a

Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?



a

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi



a

Signature de la convention de partenariat entre le ministère de l’agriculture et le FIDA



a

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge



a

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !



a

Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.



a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale





Les plus populaires
Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».,(popularité : 5 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 4 %)

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge,(popularité : 3 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 3 %)

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi ,(popularité : 3 %)

Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?,(popularité : 3 %)

Signature de la convention de partenariat entre le ministère de l’agriculture et le FIDA ,(popularité : 3 %)

La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Vie chère : La société civile demande l’intervention du chef d’Etat en moins de deux semaines ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Handicapés à l’école,(popularité : 3 %)