Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda


Le Conseil national de la sécurité et le gouvernement burundais déplorent le refoulement des ressortissants burundais du Rwanda. Selon le secrétaire permanent de ce conseil, ces burundais rentrent mains bredouilles. A ce sujet, Philippe Nzobonariba porte-parole du gouvernement dénonce ce qu’il qualifie de comportement inhumain.



Par: Isanganiro , mardi 24 juillet 2018  à 17 : 49 : 08
a

Dans une réunion de vendredi 20 juillet 2018, présidée par le chef de l’Etat et président de ce conseil. Comme l’a rapporté Général Major Silas Ntigurirwa, secrétaire permanent dudit conseil déplore les conditions dans lesquelles les burundais se trouvant sur le sol rwandais sont refoulés. Ce haut gradé de l’armée nationale trouve que l’expulsion de ces ressortissants du Rwanda entre dans le cadre de noircir l’image du Burundi. « Le conseil national de sécurité regrette l’attitude affichée par certaines personnes qui continuent de ternir l’image de notre pays », dit le Général Major Ntigurirwa.

Le numéro 3 du Conseil National de Sécurité hausse également le ton contre les propos qu’il appelle mensongers tenus par les autorités rwandaises. « Il saisit cette occasion pour déplorer les propos mensongers et provocateurs de certaines autorités rwandaises qui vont à l’encontre des principes de la charte des Nations Unies. Dans le même sens, le Conseil National de Sécurité regrette les expulsions en cascades en dehors des normes relatives aux traités et conventions des droits de l’homme tant au niveau régional et international des citoyens burundais qui résidaient dans ce pays », poursuit-il.

La réunion du Conseil National de la Sécurité s’est tenue la veille d’une visite effectuée par quatre portes paroles des institutions pour se rendre compte de la situation des réfugiés et refoulés burundais du Rwanda. Philipe Nzobonariba, Secrétaire Général et porte-parole du gouvernement burundais dit avoir constaté que les réfugiés rentrent mains vides et séparés de leurs familles. De surcroît, il accuse le Rwanda en complicité avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés d’empêcher les réfugiés burundais de regagner leur pays natal. « Les réfugiés qui sont au camp de Mahama demandent et insistent auprès du HCR et des autorités rwandaises de rentrer librement et volontairement mais qu’ils se heurtent à un refus catégorique », martèle Monsieur Nzobonariba, après avoir recueilli témoignages des réfugiés et refoulés burundais, dit- il .

Philippe Nzobonariba demande au Haut-Commissariat pour les Refugiés de ne plus jouer à la complicité avec le Rwanda pour « détenir » les réfugiés burundais. Il appelle également les Nations Unies à se prononcer sur le comportement qu’il qualifie d’inhumain appliqué aux ressortissants burundais.

Les relations entre le Burundi et le Rwanda ne sont pas au bon fixe depuis 2015. Bujumbura accuse Kigali d’abriter les auteurs du putsch manqué de Mai 2015. Les autorités rwandaises ont récemment reproché le Burundi d’être l’abri des rebelles qui attaquent souvent le Sud du Rwanda.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

274 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke



a

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)