Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.


150 femmes et filles de la zone Gatete en commune et province Rumonge apprennent à construire des maisons depuis près de 3 mois avec l’appui du Conseil pour l’Education et le Développement (COPED). Elles indiquent que ce métier les aidera à subvenir à leurs besoins ainsi que ceux de leurs familles respectives.



Par: Isanganiro , mardi 24 juillet 2018  à 18 : 10 : 59
a

Sur la colline Mutambara, près du bureau du Chef collinaire, plus d’une quarantaine de femmes et filles apprennent à construire des maisons. Vestine Yumvirabayisaba, une de ces femmes qui apprennent à Mutambara, se réjouit qu’elle apprenne ce métier. « Maintenant je suis à mesure de se construire une cuisine et par conséquent c’est de l’argent de ma famille qui peut être préservé si je veux rénover notre maison. »

De son coté, Adija Niyuhire dit que l’apprentissage de ce métier, une fois réussi, l’aidera à donner une contribution à son mari pour certains besoins familiaux. Elle fait savoir qu’elle est à mesure de construire une maison de la fondation jusqu’au niveau des fenêtres. Pour cette femme, il ne s’agit nullement d’une violation des mœurs en s’adonnant à la maçonnerie.

Alors qu’une opinion estime que ces femmes et filles ne pourront pas réussir dans ce projet, Marie-Rose Harerimana, quant à elle, dit que c’est plutôt facile. « Le Coped nous a donné du matériel nécessaire et des habits appropriés (salopettes), ce qui rend facile notre travail. »

Ces femmes appellent les autres femmes à s’adonner à tous les métiers, exceptée la sorcellerie, pour satisfaire les besoins familiaux.

Emmanuel Manirambona, mandaté par le Coped pour l’encadrement de ces femmes et filles de Mutambara, dit qu’à l’étape actuelle si elles sont assistées, ces femmes et filles peuvent élever des murs d’une maison toute entière. .
A Mutambara, ce sont 45 apprenantes, 40 à Gatete et 65 à Busebwa selon Emmanuel Manirambona.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

177 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »



a

Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours



a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme





Les plus populaires
Burundi : Les commerçants de Buterere réclament « un marché public »,(popularité : 16 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 11 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 9 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 9 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 8 %)

Bubanza : Manque criant de matelas aux écoles à régime d’internat,(popularité : 8 %)

Ils fuient Bujumbura,(popularité : 8 %)

Bujumbura : Une partie de Ngagara appelle au secours ,(popularité : 8 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 7 %)