Le président de l’Olucome s’inquiète de sa sécurité




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 24 avril 2012  à 09 : 14 : 08
a

Ce sont les personnes impliquées dans les dossiers des détournements et de malversations économiques et d’autres personnalités dont il s’est gardé de citer nommément qui ont l’objectif de faire passer par les armes le président de l’Olucome selon le président de l’Olucome lui-même, Gabriel Rufyiri.

Il a indiqué que malgré ce contexte délétère quant à leur sécurité, l’Olucome ne désarme pas du tout dans son programme de campagne contre la vie chère contre lequel ils ont victimes.

Il a indiqué qu’il a même été voir le ministre de l’intérieur pour lui dire ce projet en préparation. Edouard Nduwimana lui a dit qu’il n’était pas au courant de ce projet selon les propos de Gabriel Rufyiri.

Le président de l’Olucome a en outre indiqué que ce sont les activistes de la campagne contre la vie chère, et en particulier l’Aprodh, qui sont visés par ce projet macabre.

De la part du président de l’Olucome, des tracts qui fustigent ces deux organisations à savoir l’Olucome et l’Aprodh seraient en train d’être rédigés dans un des services publics et viseraient à noircir davantage ces organisations. Ces tracts seront jetés sur les voies publiques selon encore Gabriel Rufyiri.

Les locaux dans lesquels habite le personnel sont aujourd’hui visités par des personnes que ces dernières ne connaissent pas du tout de la part du président de l’Olucome.

Le président de l’Olucome déclare ces inquiétudes quelques jours avant la fin d’un délais de deux semaines que les organisations engagées dans la campagne contre la vie chère avaient donné au président de la république pour qu’il donne pour donne lui-même des solutions à cette préoccupation à défaut elles allaient faire recours à autres choses qu’elles n’ont pas jugé utiles de parler publiquement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

579 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins





Les plus populaires
Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire,(popularité : 4 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 4 %)

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 4 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 4 %)

La sécurité est relativement bonne sur le territoire national,(popularité : 3 %)

Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 3 %)

Les militaires burundais de l’AMISOM se portent bien,(popularité : 3 %)

Pour qui roule l’impunité au Burundi ?,(popularité : 3 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 3 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 3 %)