Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours


Lors de la plénière de la chambre haute du parlement de ce jeudi,les sénateurs ont critiqué ceux qui obtiennent les marchés de construction des routes depuis un certain temps.C’est au moment où le sénat a adopté ce jeudi 16 Août 2018 deux projets de loi portant accord de financements pour la construction des routes Bururi-Gitega et Bujumbura-Nyanza Lac.



Par: Isanganiro , vendredi 17 août 2018  à 16 : 44 : 08
a

Les sénateurs ont soulevé des inquiétudes liées à la construction des routes qui se détruisent après un bout de temps. La plupart de ces membres du sénat se demandent pourquoi les routes fraichement construites deviennent impraticables. « Il y a ceux qui construisent les routes mais après 3 ou 5 ans, elles sont détruites alors que des expertises ont été menées avant leur réception au vu et au su de l’administration, et on nous fait une route fragile. On doit comprendre que la construction d’une route n’est pas un jeu. Si nous voulons le développement, il faut bâtir des routes solides et durables », s’inquiète un sénateur.

La sénatrice Immaculée Ndabaneze veut savoir pourquoi les marchés sont attribués aux mêmes personnes. « Nous demandons au ministre pourquoi les expertises reviennent au mêmes individus alors que tout n’est pas clair. », se demande-t-elle.

C’est le même constat au niveau du bureau de la chambre haute du parlement. Le deuxième vice-président de cette institution Anicet Niyongabo n’y va pas par quatre chemins, il s’agit d’une honte. « Nous avons déjà vu des routes réceptionnées et on y voit des nids de poule après quelques jours alors que ce sont des voient qui nous coûtent très cher. Je vous demanderais ce qu’il faut faire pour que les prochaines constructions de routes soient meilleures. C’est dommage que les routes soient érigées et qu’après un laps de temps,y passer c’est osé »,se désole-t-il devant le ministre des transports.

Jean Bosco Ntunzwenimana,ministre des travaux publics et du transport promet que dorénavant les routes seront construites en béton bitumineux enfin d’être durables. De plus, des sanctions seront envisagées pour les chantiers lacunaires. Concernant les rues de la voirie urbaine, Monsieur Ntunzwenimana jette la responsabilité aux Services Techniques Municipaux.

Les deux projets de lois reposent sur l’accord du prêt par le Fonds Saoudien et celui du Fonds koweitien.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

127 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 13 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 4 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 3 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 3 %)