Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?


Une délégation de la facilitation est africaine est en visite au Burundi depuis ce jeudi 17 Août 2018. A la tête se trouve le chargé de la communication au sein du bureau de l’ancien président Tanzanien William Mkapa, Makocha Tembele.



Par: Isanganiro , vendredi 17 août 2018  à 17 : 24 : 10
a

Cette délégation a rencontré, malgré un léger retard, une équipe du parti au pouvoir Cndd-fdd présidée par Joseph Ntakarutimana. Ce numéro deux de ce parti présidentiel, au sortir de cette audience à huis clos a indiqué à la presse que cette séance s’inscrit dans le cadre de la continuité du dialogue extérieur. "Il y a pas eu de grandes lignes, c’était des consultations comme à l’accoutumée avant un autre round de dialogue, ils sont toujours venus pour nous consulter. Ils ont apprécié le pas franchi notamment le récent référendum », estime Monsieur Ntakarutimana.

De plus,il rassure que le parti qu’il a représenté se présentera à Arusha pour un autre round de dialogue. « On répondra au rendez-vous quand ils auront convoqué la prochaine session de dialogue round qui pourrait se tenir prochainement.On a pas donné une date, je crois qu’ils vont se retrouver pour fixer la date »,affirme le président de la délégation du parti présidentiel, avant de se réjouir que le pays est pacifique.

Une autre délégation reçue est celle de l’opposition présidée par Agathon Rwasa,à la tête de la coalition Amizero y’Abarundi. Pour lui, « le bureau de la facilitation tanzanienne dans le conflit inter burundais devrait convoquer dans les plus brefs délais la cinquième session au cours de laquelle serait dégagée une feuille de route consensuelle pour les élections de 2020 », insiste le numéro deux de l’Assemblée Nationale au sortir de la réunion tenue à huit clos avec l’équipe du facilitateur Benjamin MUKAPA. Le Député Agathon RWASA trouve que les envoyés de cet ancien Président de la République unie de Tanzanie manifestent le courage de dénouer l’impasse politique que traverse le Burundi.

Cette délégation avait rencontré en premier lieu les diplomates accrédités à Bujumbura mais aussi l’ex président de la République Syvestre Ntibantunganya.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

237 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke



a

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)