Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI


En moins de 24heures, deux chambres du Parlement burundais (l’Assemblée Nationale et le Sénat) ont adopté ce mercredi 7 noms de la nouvelle équipe de la commission électorale nationale indépendante, CENI. Parmi ces noms se trouve Philippe Nzobonariba, SG et porte-parole du gouvernement . Cette séance qui a été boycottée par les députés de la coalition Amizero y’Abarundi pour n’avoir pas été contactés.



Par: Isanganiro , mercredi 29 août 2018  à 15 : 05 : 59
a

Les 7 noms de cette nouvelle équipe de la CENI ont été adoptés par ces deux chambres tels qu’ ils ont été proposés par le Président de la République. Au niveau de l’Assemblée Nationale, la liste a été approuvée par 91 voix sur 92 députés alors qu’au niveau du sénat, elle a été adoptée par 38 sénateurs sur 39 présents.

La nouvelle équipe est la suivante :
1.Philippe Nzobonariba, Hutu (Muramvya),
2. Pierre Claver Kazihise, Hutu(( Mwaro),
3. Marguerite Kamana, Hutu (Bubanza)
4. Annonciate Niyonkuru, Tutsi ( Kayanza)
5. Jean Anastase Hicuburundi Hutu, (Bujumbura-Mairie)
6. Hyacynthe Niyonzima, Hutu (Kayanza)
7. Serges Ndayiragije, Tutsi ((Bururi)

Cette séance a été boycottée par les députés de la coalition Amizero y’Abarundi. Selon le président du groupe parlementaire de cette coalition, leur formation n’a pas été contactée pour donner le nom de la personne qui pouvait la représenter alors que d’autres formations, ajoute t-il ont été consultés. Malgré cela, le député Pierre Célestin Ndikumana ne nie pas que sur la liste qui a été soumises à ces deux chambres du parlement figure un membre de la coalition Amizero y’Abarundi. Pour lui, une seule personne ne suffit pas. "Il est incompréhensible que nous ayons un seul candidat alors que l’Uprona en a 2 par exemple", déplore le député P.Claver Ndikumana.

En réaction, le parti Sahwanya Frodebu Nyakuri trouve que la nouvelle équipe est rassurante. Selon le président de ce parti, Keffa Nibizi, les membres proviennent des tendances différentes, signe loquant qu’ils vont très bien travailler.

De l’autre côté, le parti Sahwanya Frodebu dit avoir appris par les ondes la mise en place de cette nouvelle équipe de la CENI. Pour Phenias Nigaba, le porte-parole, le fait que l’opposition n’a été consultée pour constituer la liste est un signe de forcing qui risque d’occasionner de mauvais résultats des élections de 2020. Il souligne que, contre vents et marrais, la question de la mise en place de la CENI doit être discutée dans la prochaine session de dialogue d’Arusha en cours de préparation.

Conformément à la nouvelle constitution de 2018, la CENI est composée de 7 membres contrairement à l’équipe sortante de Pierre Claver Ndayicariye qui était constituée de cinq comme le stipulait la constitution de 2005 récemment amandée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

163 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke



a

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)