Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi




Par: Isanganiro , jeudi 13 septembre 2018  à 10 : 30 : 35
a

Trois fonctionnaires onusiens sont déclarés persona non grata sur tout le territoire de la république du Burundi, selon une correspondance leur adressé ce mardi 11 septembre par le ministre burundais des affaires étrangères. Il s’agit de Doudou Diène de nationalité sénégalaise, Madame Lucy Asuagbor et Madame Françoise Hampson de nationalité britannique. Cette décision intervient quelques jours après la publication d’un rapport sur les droits de homme au Burundi et que le gouvernement juge diffamatoire et mensonger.

Le gouvernement du Burundi dit ignorer les visées et le non-dit derrière ce rapport publié le 5 septembre dernier et qui est contraire à la réalité du pays, selon Bujumbura. Rappelons que ce rapport incrimine pour la première fois la personne du président de la république, et les enquêteurs disent que les graves violations des droits de l’homme évoquées dans ce document sont constitutives de crimes contre l’humanité. Ce que les autorités burundaises ont catégoriquement rejeté.

La liste s’allonge. En 2016, trois autres experts onusiens dont Christoph Heyns, Pablo De Grief et Maya Sahli Fadel avaient également subi le même sort dans les mêmes circonstances.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

132 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 16 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 8 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 7 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 7 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 7 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 7 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 7 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 7 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 6 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)