Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?


Il y a à peu près deux ans, le gouvernement burundais a initié un projet sur la création d’une banque pour les jeunes. L’initiative semble avoir perduré .Le président du Conseil National des Jeunes souhaite que les bénéficiaires et les employés de cette banque soient en grande partie des jeunes. Coté ministère des finances, le budget y relatif est disponible .Le blocage serait administratif.



Par: Isanganiro , vendredi 14 septembre 2018  à 16 : 37 : 33
a

La dernière promesse tenue est celle de l’ex-ministre de la jeunesse qui a fraîchement changé ses fonctions lors du récent remaniement ministériel. Jean Bosco Hitimana avait indiqué, lors du forum national des jeunes en 2017, que septembre de l’année dernière toutes les démarches auront déjà clôturées pour demander au ministère des finances de mettre à la disposition le capital nécessaire. Mais aujourd’hui, la banque n’a pas encore été créée.

Le conseil National de la Jeunesse annonce qu’une commission a été mise en place pour élaborer les critères à prendre en considération pour accorder des crédits aux jeunes par la banque des jeunes. « En ce que je sache, il y a une avancée dans la mise en œuvre de ce projet. Il y a une commission qui a été mise en place pour étudier le fonctionnement de cette banque. Nous attendons la fin des travaux de cette commission », apprécie le président du conseil national des jeunes mais d’une manière dubitable.

Eraste Nzosaba, président de ce conseil souhaite que parmi les principaux critères figure les jeunes regroupés en associations. Il demande également que ceux qui travaillent dans cette banque soient majoritairement des jeunes. « Nous invitons les jeunes à former des associations ou des coopératives pour travailler ensemble parce que l’union fait la force. Je souhaiterais que le principal critère soit les jeunes ayant constitués les associations pour concevoir des projets. Et concernant ceux qui travaillent dans cette banque, j’aimerais que les jeunes soient prioritaires. », propose Monsieur Nzosaba.

Toutefois, Eraste Nzosaba président de cet organe national des jeunes affirme que la création de cette banque n’aura pas résolu tous les défis auxquels font face la jeunesse burundaise, qui occupe 60 % de la population nationale.

Quid du stade d’avancement du projet ?

Selon des sources au sein du ministère de la jeunesse, poste et télécommunication, le programme de création de la banque pour les jeunes n’a pas encore été présenté devant le conseil des ministres pour être analysé. Mais la direction générale de la jeunesse parle toujours que le projet se trouve dans la phase préparatoire. Au niveau du ministère des finances l’on affirme attendre que le ministère ayant la jeunesse dans ses attributions présente clairement le projet afin qu’il soit financé.Désiré Musharitse,porte-parole du ministère des finances .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

157 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI





Les plus populaires
Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques ,(popularité : 8 %)

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine,(popularité : 5 %)

"Il est temps de mettre en œuvre les programmes nationaux de développement ’ ,(popularité : 4 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 3 %)

Suspension de la coopération Germano -Burundaise : manque à gagner de 54 milliards de FBU ,(popularité : 3 %)

Stock stratégique carburant, une solution à la pénurie,(popularité : 3 %)

Rumonge/ Problème de conservation du Mukeke suite au délestage électrique,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)