La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika


Selon les dires de ce présumés rebelles, il s’appelle Ndayisaba Dismas, originaire de la commune Gahombo de la province Kayana. Il affirme qu’il était à la tête de l’attaque qui a couté la vie à une vingtaine de personnes en zone Ruhagarika de la province Cibitoke.



Par: Isanganiro , jeudi 27 septembre 2018  à 16 : 23 : 50
a

Dans une interview qu’il a accordée à la presse ce jeudi, le nommé Ndayisaba Dismas s’est présenté comme étant un des rebelles du mouvement Red-Tabara qui opère en République Démocratique du Congo , dirigé par un politicien burundais en exil Alexis Sinduhije .

Semblant être confus sur la date de son arrestation, probablement, un certain samedi le 26, Dismas reconnait qu’il a été arrêté en RDC. Il précise que ce mouvemet Red-Tabara a son état Major basé à Kitavugampegeri en plus du poste situé à Kiryama, dans les plateaux de Murenge, et du poste implanté sur la colline Mugabo, dans les littorales de la rivière Gatobwe, toujours en République démocratique du Congo.

Anticipant sur l’attaque qui a ôté la vie à une vingtaine de personnes dont les enfants, les hommes et femmes, ce présume rebelle a affirmé devant les micros qu’en sa personne, c’est bel et bien lui qui conduisait une bande sous les ordres d’Alexis Sinduhije. "Il a donné des ordres au chef d’Etat major du mouvement, dénommé Aimé qu’il doit y avoir des massacres au Burundi. Nous avons traversé la rivière Rusizi, dans un endroit communément appelé Rweneno pour nous retrouver à Ruhagarika", a t-il témoigné. Selon ce présumé rebelle, la bande avait pour mission de lyncher un grand nombre de hutu pour montrer qu’au Burundi, il y a toujours des tueries.

La bande était composée de 13 rebelles, armés de fusils avec un espion qui maitrisait l’itinéraire, précise Ndayisaba Dismas qui réaffirme que l’opération a duré le temps de l’arrosée par peur de l’intervention militaire qui allait peut-être les intercepter sur la Rusizi. Selon toujours ses propos, c’est le même mouvement Red-Tabara qui est auteur d’ une récente attaque à Gatumba sur la frontière burundo congolaise. Cette attaque a couté la vie d’une personne et cinq véhicules endommagés, selon le procureur général de la République qui avait indiqué à la presse qu’il s’agissait des bandits qui avaient attaqué une agence de la Bancobu et qui n’ont même pas mis les pied sur le sol burundais .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

343 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message