Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !


Un délai de trois ans accordé aux ONGs internationales pour mettre en application les équilibres institutionnels au niveau du personnel est l’une de quatre choses que les ONGs sommées de fermer leurs portes devront remplir avant de rouvrir. C’est ce que le ministre de l’intérieur Pascal Barandagiye a communiqué ce mardi lors de la réunion tenue à l’intention des représentants de ces organisations. Toutefois les structures d santé appartenant aux ONGs restent fonctionnelles.



Par: Isanganiro , mardi 2 octobre 2018  à 17 : 28 : 01
a

En réunion avec les organisations non gouvernementales internationales œuvrant au Burundi, le ministre Pascal Barandagiye a d’abord annoncé dans son discours d’ouverture, que la réunion ne vise pas la rectification de la décision du conseil national de sécurité.

Ce ministre du gouvernement burundais n’y va pas par quatre chemins pour communiquer ces ONGs les raisons de leur suspension.La première chose demandée par le Ministère de l’intérieur à ces ONGs fermées il s’agit de la convention de coopération délivrée par le Ministère des relations extérieures.

« La chose dont vous disposez c’est la convention de coopération que vous signez avec le ministère des relations extérieures lors de l’agrément. Vous devez présenter ça à l’enregistrement. Cela va nous permettre de rayer de la liste ceux qui travaillent « sous les épaules » des autres ONGS enregistrées », précise le ministre Barandagiye.

Le deuxième document il s’agit d’un protocole d’exécution du plan opérationnel de chaque ONG. Celui-ci il est délivré par le ministère de tutelle.
Ces Organisations internationales suspendues temporairement sont également appelées à signer l’acte d’engagement sur la règlementation bancaire à la Banque de la République du Burundi,un document octroyé par le ministère des finances.
Enfin ces ONGs devront se conformer au plan progressif de correction des deséquilibres au niveau du personnel endéans trois ans.
« Nous savons et nous avons entendu certains échos au niveau des membres du personnel des ONGs qui ont parlé de suspension par le gouvernement parce qu’il les contraint à appliquer les équilibres ethniques. Contrairement à ce que vous pensez,nous sommes convaincus des difficultés qui peuvent surgir si on vous demandait de le faire aujourd’hui. Nous vous demandons de mettre dans vos programmations la correction des déséquilibres ethniques,et vous avez trois ans pour corriger ces déséquilibres constitutionnels:ethnie et genre »,précise Barandagiye.

Le ministre de l’intérieur ayant prévenu qu’il n’y aura pas de discussions sur la mesure du conseil national de sécurité, il n’y a pas eu beaucoup d’interventions du côté des représentants de ces ONGs.

La représentante de Médecin Sans Frontière a voulu savoir le sort de l’hôpital de ladite Organisation Non Gouvernementale qui œuvre dans le domaine de la santé.

Le Ministre de l’intérieur a exhorté les ONGs qui ont des projets en rapport avec l’éducation et la santé de continuer avec leurs prestations, car le Gouvernement ne les a pas suspendues.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

339 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 7 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 6 %)

Alerte : Honorable Niyoyankana Bonaventure va et (re ) vient,(popularité : 6 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 5 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 5 %)

Burundi : La Belgique appuie la COSOME et CEJP pour l’observation électorale ,(popularité : 5 %)

Assemblée nationale : les représentants du peuple, ce n’est pas la société civile,(popularité : 4 %)

Les communes de la Mairie de Bujumbura réduites à trois ,(popularité : 3 %)

Le recensement ethnique est une violation des accords d’Arusha ,(popularité : 3 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)