Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves


Certains parents d’élèves de la commune Muhuta en province Rumonge se lamentent qu’ils sont obligés de contribuer à la hauteur de 1200fbu par élève et par trimestre pour payer les enseignants prestant dans cette commune sans être engagés par la fonction publique. Astère Nzikibazanye, Directeur Communal de l’Enseignement de Muhuta reconnait ce manque criant d’enseignants et dit que cette question est déjà soumise au ministère de tutelle.



Par: Isanganiro , mercredi 3 octobre 2018  à 14 : 31 : 32
a

Selon Thacien Hamenyimana, un des parents d’élèves en commune Muhuta, chaque élève doit payer 1200fbu par trimestre pour contribuer dans le paiement des enseignants non reconnus par la fonction publique qui prestent dans cette commune.

Dans une réunion des acteurs intervenants dans le secteur de l’éducation qui s’est tenue à Gitaza dimanche 30 septembre 2018 pour parler des problèmes et des propositions de solutions dans ce secteur, ce parent d’élèves a fait savoir que ces frais multipliés par autant d’enfants et doublés des frais de construction qui dépendent de la convention entre parents sont venus aggraver la pauvreté qui sévit dans plusieurs ménages.

Thacien Hamenyimana dit que certains élèves dont les parents n’ont pas pu avoir tous ces frais ont abandonné l’école. Lui et les autres parents qui avaient participé dans cette réunion organisée par le syndicat des enseignants STEB ont demandé au gouvernement burundais de recruter de nouveaux enseignants pour alléger leur souffrance et stopper le mouvement d’abandons scolaires consécutif au manque de ces frais.

Astère Nzikibazanye, Directeur Communal de l’Enseignement de Muhuta qui participait dans cette réunion, a reconnu que 105 enseignants employés dans cette commune sont payés par les parents d’élèves. Et pour lui, la situation s’est améliorée puisque ces enseignants payés par les parents d’élèves sont passés de 154 l’année scolaire écoulée à 105 actuellement avec la combinaison de certaines classes ou écoles.

Pour cette autorité scolaire, ces frais actuellement supportés par les parents d’élèves seront réduits par l’engagement des enseignants vacataires avec matricules déjà autorisé dans le post-fondamental, des enseignants vacataires dont les frais de vacatariat seront supportés par le gouvernement en raison de 1000fbu par heure prestée comme d’habitude.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

122 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Musigati, les adeptes d’Eusébie boudent le vaccin contre la méningite



a

Santé : Plus d’une semaine de vaccination contre la Méningite



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Bubanza : La population est appelée à répondre à la semaine santé mère-enfant



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats





Les plus populaires
Musigati, les adeptes d’Eusébie boudent le vaccin contre la méningite,(popularité : 17 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 7 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 4 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Abbé Ntabona Adrien : « Briller par la capacité et non par le sourire »,(popularité : 3 %)

Société : Une vie de rue, l’expérience pour Wenceslas !,(popularité : 3 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : Le post fondamental crée des ennuis........,(popularité : 3 %)

Burundi : Le Lycée Islamique de Rumonge dans le collimateur du Ministère de l’éducation,(popularité : 3 %)

Burundi : L’enseignement supérieur en difficultés,(popularité : 3 %)