Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR


Dans une plénière ce mercredi des deux chambres du parlement réunis dans laquelle étaient invités la CVR et quatre ministre du gouvernement, certains parlementaires souhaitent l’extension de la période que couvre le travail de cette commission. Le ministre de l’intérieur soutient la prolongation de ce mandat vu le travail restant à accomplir cette dernière.



Par: Isanganiro , jeudi 11 octobre 2018  à 15 : 31 : 59
a

Entre autres travaux qui restent à faire comme avancé par la commission parlementaire chargée des questions politiques sont les enquêtes et l’établissement de la responsabilité aux auteurs de différents crimes du passé. Cette commission regrette également que la CVR a connu plusieurs difficultés dont l’absence du plan d’action, la présentation du rapport provisoire à la veille de la fin de son mandat ainsi que le manque de moyens financiers.

Concernant le manque de moyens financiers, le vice-président de l’Assemblée Nationale Agathon Rwasa trouve que le déficit a été causé par le fait que les partenaires financiers se sont retirés. « Dans ce rapport il précise que quand le travail de la CVR a commencé, il y a des partenaires du gouvernement burundais qui devraient fournir des fonds mais qui se sont retirés petit à petit. Cela signifie que les moyens attendus n’ont pas pu être disponibles et le gouvernement a dû chercher les voies de recours. Excellence messiers les ministres, songez à cette situation pour formuler des propositions au prochain conseil des ministres », intervient Agathon Rwasa.

Parmi les raisons avancées par les parlementaires pour justifier la demande de l’extension du mandat de la CVR figure le fait que la période de travail de cette commission est courte alors qu’il existe d’autres crimes commis avant et après cette période. Réverien Ndikuriyo président de la chambre haute du parlement demande l’extension du mandat de cette commission pour établir la responsabilité des commanditaires des tragédies qu’a connu le Burundi. « Nous avons toujours cherché à savoir qui est fautif entre un malade et l’agent causal de sa maladie. C’est pourquoi nous demandons d’élargir le mandat de la CVR pour que ceux qui ont causé ce virus qui a endeuillé le pays soient responsabilisés. Il faudrait que la CVR travaille aussi sur la période coloniale. N’ignorez pas que les allemands ont tué les burundais dans une guerre de 7 ans. La guerre s’est arrêté et nous avons été imposé une amende de plusieurs de tête », explique le numéro Un du sénat.

Le député Agathon Rwasa et président de la coalition Amizero y’Abarundi dit soutenir la prolongation de ce mandat mais trouve qu’il faut plus de précisions afin qu’une fois le mandat terminé, il y ait une possibilité d’une autre prolongation

Le ministre de l’intérieur Pascal Barandagiye, un des membres du gouvernement conviés dans la plénière des deux chambres du parlement réunis ce mercredi soutient la prolongation du mandat de la CVR . "le gouvernement attend les orientations des deux chambres du parlement", dit-il.

D’autres ministres qui étaient invités à l’Assemblée Nationale sont CPC Alain Guillaume Bunyoni de la sécurité publique, Aimée Laurentine Kanyana de la justice ainsi que Martin Nivyabandi des droits de l’homme.

Les associations des victimes des différentes crises qu’a connues le Burundi AMPCI Girubuntu et AC-Génocide Cirimoso s’accordent sur les bienfaits de la prolongation du mandat de la commission vérité et réconciliation. Aloys Batungwanayo, président de l’AMPCI demande au gouvernement du Burundi d’assainir ses relations diplomatiques avec ses partenaires étrangers pour que cette commission puisse, d’une part avoir les moyens suffisant, et d’autre part faciliter les enquêtes de la CVR .Térence Mushano, vice-président de l’AC-Génocide Cirimoso, ,de son côté, demande l’intégration des experts onusiens parmi les membres composant cette commission.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

113 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 12 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 11 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 11 %)

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé,(popularité : 10 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)