Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais


Avec un financement de 148 millions de francs burundais, un accord de don a été conclu ce mardi entre le gouvernement japonais et le projet de Construction du Centre de Formation professionnelle de l’œuvre humanitaire pour la Protection et le Développement de l’Enfant en difficulté , CFP/OPDE.



Par: Isanganiro , jeudi 11 octobre 2018  à 16 : 55 : 04
a

Dans un discours d’ouverture, le représentant légal de l’OPDE parle d’immémoriale la date de réception de cette aide en financement. « Au nom du personnel et des apprenants de l’OPDE, c’est un grand honneur en ce jour de signature de la convention entre le gouvernement japonais pour le projet de réhabilitation de six salles de classes, deux blocs d’ateliers et de deux blocs de toilettes ainsi que la construction quatre nouvelles salles  », se réjouit le représentant légal de l’OPDE.

Le coordinateur national de l’OPDE Gad BUKURU fait savoir que ce don vient à point nommé et contribuera dans la construction de quatre nouvelles salles de classe et la réhabilitation des infrastructures de l’OPDE Œuvre humanitaire pour la Protection et le Développement de l’Enfant en difficultés. Selon Gaddy BUKURU, les élèves que l’on accueille à ce centre, sont ceux qui ont échoué au test d’admission de 9è à l’école fondamentale.

L’ambassadeur du japon au Burundi Takayuki MIYASHITA a fait savoir que ce don rentre dans le cadre de renforcer les relations entre ces deux pays. «  Ce n’est la première fois que nous coopérons avec cette organisation OPDE. C’est la deuxième fois que nous coopérons, nous sommes en train de travailler ensemble pour le bien des enfants en difficultés. La fois dernière nous avons construit le centre de santé Martha Robin ensemble avec l’OPDE. Et maintenant nous comptons en train de construire les classes du centre d’enseignement des métiers. Nous félicitons l’OPDE qui a pensé à nous pour accomplir ensemble ce travail. Ces infrastructures constituent un atout aux apprenants pour la construction de leur avenir  », dit l’ambassadeur nippon au Burundi. Ambassadeur Takayuki MIYASHITA estime que bons nombres d’apprenants attendent avec impatience pur se faire inscrire à ce centre des métiers. Il espère également que les lauréats du Centre de Formation Professionnelle vont obtenir un boulot convenable.

Les cérémonies ont été agrémentées par la danse traditionnelle ainsi que différentes animations faites par les élèves de cet établissement scolaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

304 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 12 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 11 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 11 %)

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé,(popularité : 10 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)