Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.


Les résultats de l’examen d’état édition 2018 ne sont pas fameux au lycée Bubanza. Comme le rapportent les responsables de cet établissement, le taux de réussite est de 7,4 %. Les causes principales de ces faibles résultats sont notamment le manque de matériels didactiques ainsi que le manque d’enseignants qualifiés dans certains domaines. Les parents se lamentent et demandent au gouvernement de résoudre ces problèmes afin que leurs enfants puissent effectivement réussir dans les prochains jours.



Par: Isanganiro , jeudi 18 octobre 2018  à 14 : 23 : 08
a

Dans la section Langues par exemple, seulement 9 élèves sur 58 sont parvenus à avoir 50% à l’examen d’Etat. En scientifique B, un seul élève a eu la moitié sur 23 que compte la section. En scientifique A et en Sciences sociales et humaines, parmi les 80 élèves que comptent ces sections, personne n’est parvenu à avoir 50% selon les responsables de cet établissement qui disent également avoir connu un manque criant de matériels didactiques, mais aussi l’école a été caractérisée par un manque d’enseignants qualifiés dans certains domaines tout au long de l’année scolaire.

« Tenez par exemple, nous n’avions qu’une seule machine qui tourne dans toutes les sections. Comment nos élèves pouvaient-ils réussir le cours de TIC (Technologie de l’informatique et de la communication) alors qu’ils n’ont pas fait suffisamment d’exercices de travaux pratiques ! Aussi, nous n’avons aucun enseignant qualifié en informatique », explique le directeur du lycée Bubanza. Serges Bayagirimana dit également que les élèves ont aussi obtenu de faibles résultats même dans d’autres cours comme en entrepreneuriat et qu’en général, le taux de réussite est de 7,4%.

Cela étant, les parents se lamentent et demandent à l’État de résoudre ces problèmes de manque de matériels et d’enseignants afin que les élèves puissent prochainement relever leurs résultats. « C’est vraiment déplorable de voir que nos enfants enregistrent un taux de réussite de 7%, nous implorons vraiment au ministère de l’éducation nationale d’essayer de trouver solution à ces problèmes. Que nos enfants réussissent et continuent à l’université ! Cest ce que nous avons toujours souhaité », se désole Sabokwigura Balthazar l’un des parents.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

162 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 57 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 11 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 9 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Le prix du sucre à la hausse,… vie chère ,(popularité : 6 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 6 %)

L’épidémie de choléra à l’ETS Kamenge,(popularité : 6 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 6 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 6 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)