Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.


Les résultats de l’examen d’état édition 2018 ne sont pas fameux au lycée Bubanza. Comme le rapportent les responsables de cet établissement, le taux de réussite est de 7,4 %. Les causes principales de ces faibles résultats sont notamment le manque de matériels didactiques ainsi que le manque d’enseignants qualifiés dans certains domaines. Les parents se lamentent et demandent au gouvernement de résoudre ces problèmes afin que leurs enfants puissent effectivement réussir dans les prochains jours.



Par: Isanganiro , jeudi 18 octobre 2018  à 14 : 23 : 08
a

Dans la section Langues par exemple, seulement 9 élèves sur 58 sont parvenus à avoir 50% à l’examen d’Etat. En scientifique B, un seul élève a eu la moitié sur 23 que compte la section. En scientifique A et en Sciences sociales et humaines, parmi les 80 élèves que comptent ces sections, personne n’est parvenu à avoir 50% selon les responsables de cet établissement qui disent également avoir connu un manque criant de matériels didactiques, mais aussi l’école a été caractérisée par un manque d’enseignants qualifiés dans certains domaines tout au long de l’année scolaire.

« Tenez par exemple, nous n’avions qu’une seule machine qui tourne dans toutes les sections. Comment nos élèves pouvaient-ils réussir le cours de TIC (Technologie de l’informatique et de la communication) alors qu’ils n’ont pas fait suffisamment d’exercices de travaux pratiques ! Aussi, nous n’avons aucun enseignant qualifié en informatique », explique le directeur du lycée Bubanza. Serges Bayagirimana dit également que les élèves ont aussi obtenu de faibles résultats même dans d’autres cours comme en entrepreneuriat et qu’en général, le taux de réussite est de 7,4%.

Cela étant, les parents se lamentent et demandent à l’État de résoudre ces problèmes de manque de matériels et d’enseignants afin que les élèves puissent prochainement relever leurs résultats. « C’est vraiment déplorable de voir que nos enfants enregistrent un taux de réussite de 7%, nous implorons vraiment au ministère de l’éducation nationale d’essayer de trouver solution à ces problèmes. Que nos enfants réussissent et continuent à l’université ! Cest ce que nous avons toujours souhaité », se désole Sabokwigura Balthazar l’un des parents.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

180 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 100 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 17 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 6 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

Les syndicalistes ont boycotté sa validation ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Les associations encadrés par FVS-Amade Burundi assistent les enfants orphelins et vulnérables,(popularité : 3 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 3 %)

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC,(popularité : 3 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 3 %)