Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM


Le Burundi fait face à une faible inclusion financière de moins de 30% selon le Président du conseil d’administration du Réseau des Institutions des micro finances RIM en sigle en cette date du 31 Octobre la journée internationale de l’épargne. Bernard KENYATA invite tous les intervenants à tout faire pour que ce taux d’inclusion financière augmente.



Par: Isanganiro , jeudi 1er novembre 2018  à 11 : 40 : 05
a

Selon Bernard Kinyata, personne ne peut faire prétexte d’un petit revenu pour dire qu’il n’a rien à déposer sur un compte courant ou épargne dans une banque ou microfinance. Au sein du réseau des institutions des microfinances l’on trouve que c’est la principale cause d’un faible taux d’inclusion financière. Bernard KINYATA Président du conseil d’Administration du RIM fait un clin d’œil à ceux-là qui ont le revenu qu’ils jugent insuffisant.

"Quel que soit le niveau de revenu, il est toujours possible d’épargner. Epargner n’est qu’une question de réalisme. La meilleure façon de financer des activités imprévues comme la maladie est la constitution d’une épargne", explique Kinyata Bernard.

Le réseau RIM demande le rôle de tout un chacun dans la sensibilisation des burundais afin que le taux d’inclusion financière augmente dans le pays. Selon Bernard KINYATA, le Gouvernement devrait revoir à la baisse l’impôt sur l’épargne même si le trésor public en a besoin.

Selon le rapport de RIM, les burundais qui ont des comptes dans des banques et microfinances sont chiffrés à moins de 30 %. Un petit pourcentage selon RIM par rapport à la croissance des banques qui sont actuellement à plus de dix et une vingtaine de microfinances.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

176 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 24 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 7 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 6 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 6 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 3 %)

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout,(popularité : 3 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 3 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 3 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 3 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 3 %)